144e Assemblée de l’UIP : Le Parlement algérien appelle au règlement des crises internationales par des « méthodes politiques négociées »

 La délégation parlementaire algérienne prenant  part aux travaux de la 144e Assemblée de l’Union Interparlementaire (UIP) à Bali (Indonésie) a mis en avant l’impératif d’adopter des « solutions  politiques négociées » pour le règlement des crises internationales, appelant l’UIP à s’ériger en un « espace de dialogue privilégié », indique un  communiqué du Conseil de la nation.

Composée de membres des deux chambres du Parlement, la délégation algérienne a plaidé lors des débats pour des solutions politiques  négociées, considérant la guerre comme un acte incivil, avant d’appeler l’UIP à demeurer un espace privilégié de dialogue, de négociations et pour  plaider en faveur d’outils et de moyens qui peuvent aider à arrêter la guerre et faciliter le recours aux moyens diplomatiques et de négociation, a expliqué la même source.
A cet égard, le Parlement algérien a rejeté « les politiques d’exclusion qui conduisent inévitablement à la polarisation et à l’escalade, et à plus de violence et d’extrémisme », relevant la nécessité pour la communauté internationale d’œuvrer pour les réduire et les éradiquer.
La délégation parlementaire algérienne a également dénoncé la politique des deux poids deux mesures dans le traitement des crises internationales par l’UIP, qui n’avait jamais (l’Union) dénoncé avec la même rigueur la  persécution pratiquée par l’occupant israélien contre le peuple palestinien.
Concernant la crise russo-ukrainienne, elle a souligné la nécessité pour l’Union de « ne pas être partie prenante », et de jouer un rôle dans la  résolution de la question en « plaidant pour une solution politique pacifique fondée sur le dialogue et la négociation ».
Dans le cadre de sa participation aux travaux de l’Assemblée, la délégation parlementaire algérienne, présidée par le vice-président de  l’APN, M. Moundir Bouden, a pris part aux réunions de coordination du groupe géopolitique arabe et africain, consacrées à la coordination des  positions et à la concertation sur la proposition d’un point d’urgence à inscrire à l’ordre du jour de la 144e Assemblée au nom du groupe des 12+  concernant le conflit russo-ukrainien.
Le comité exécutif de l’UIP a tenu, les 18 et 19 mars, ses réunions régulières avec la participation du membre du Conseil de la nation et membre de cette commission, en tant que représentant du groupe africain de l’Union, Ahmed Kherchi, ajoute le communiqué. L’ouverture des travaux du comité exécutif s’est déroulée, en présence de la présidente de la chambre des députés de la République d’Indonésie qui « a salué dans son intervention à l’occasion le thème retenu par l’Assemblée pour le débat général: +Objectif zéro: mobiliser les parlements pour agir face aux changements climatiques », soulignant « le besoin de parvenir à des solutions et engagements multilatéraux inclusifs, susceptibles d’adapter nos objectifs pour contrer l’impact des émissions de gaz à effet de serre et les changements climatiques ». Elle a appelé, dans ce sens, « les parlementaires, représentants des peuples à débattre ces questions et à leur trouver des solutions innovantes, en sus d’élaborer de nouvelles politiques et de s’adapter à une vie plus durable », précise le document.
A l’ordre du jour des travaux du comité exécutif figurent « le débat des questions réglementaires, financières et administratives de l’UIP, et l’examen des demandes d’adhésion à l’Union », en sa qualité d’instance administrative de l’UIP.
A cet effet, M. Kherchi a réaffirmé « le soutien du parlement algérien au travail de l’UIP dans la réalisation de ses objectifs et la concrétisation  de ses programmes inscrits au titre de sa stratégie relative à l’édification de parlements forts et démocratiques, en sus de la contribution au rétablissement de la paix et de la sécurité et la promotion du dialogue et de la coopération interparlementaires ». Il a préconisé, en outre, de « faire efficacement l’équilibre entre les dépenses et la réalisation de résultats ».
La délégation algérienne est composée des députés Moundir Bouden, Farida Ilimi, Mohamed Anouar Bouchouit (APN), et des sénateurs Ahmed Kherchi, Abdelkader Sahli, Fouzia Benbadis, Ali Talbi et Abdelkader Sahli.