1e  Salon internationale de l’imagerie médicale ImLab : Encourager les investissements nationaux

Le premier Salon International du laboratoire et de l’Imagerie Médicale dédiée à deux industries clés de la santé, se tiendra sous le haut patronage du ministre de l’industrie pharmaceutique, du 26 au 29 octobre au Palais des Expositions de la Safex à Alger.
Intervenant à la conférence de presse organisée hier, à l’hôtel Golden Tulip, Yasmine Chaouch, directrice du Salon a mis l’accent sur l’importance de cet évènement qui mettra en avant le progrès du diagnostic. Plus d’une cinquantaine d’exposants représentants près de 200  firmes, venus de 17 pays étrangers prendront part au salon. Ils  présenteront, selon la directrice du salon,  un vaste panorama de l’offre mondiale actuelle en équipements de laboratoire et en imagerie médicale. Elle précise dans ce cadre que parmi les produits et services proposés, «43% proviennent de firmes algériennes, 30% sont asiatiques (Chine, Corée du Sud, Japon, Inde, Taiwan),24% sont européennes (Italie, Allemagne, France, Belgique, Suède, Espagne, Finlande, Hongrie, Tchéquie) et 3% sont américaines.»
A la pointe du progrès dans les industries du diagnostic, l’exposition, les conférences et les ateliers de ImLab permettront aux professionnels du domaine de découvrir les équipements et les produits de dernière technologie dans ce domaine et de partager leurs connaissances scientifiques et pratiques. Le Salon, premier du genre, a pour objectif d’ « encourager les initiatives nationales d’investissement dans ce domaine à forte valeur ajoutée », a encore déclaré Yasmine Chaouch, qui souligne que «les opportunités de création d’entreprises et d’emplois sont nombreuses dans ce créneau.» Elle précise dans ce cadre, « nous sommes heureux de constater la présence de quelques producteurs nationaux à ce premier ImLab, et nous sommes persuadés que rien n’empêche la fabrication à court terme en Algérie de produits d’imagerie -moniteurs de surveillance, échographes, …- et d’équipements de laboratoire, peut-être en partenariat avec les fournisseurs étrangers actuels. »
Par ailleurs, elle souligne que les produits de hautes technologies nécessitent un environnement complet pour leur bonne utilisation. « Qu’il s’agisse de mobilier spécifique et de paillasses de laboratoire, de réactifs, de consommables et produits à usage unique, de compétences techniques pour les installations et la maintenance, de logiciels et systèmes informatiques dédiés, notamment », dit-elle.
Axé sur les progrès de l’Imagerie médicale et du Laboratoire pour un diagnostic plus rapide et plus précis, le volet scientifique de ImLab comprend 13 communications, 5 ateliers de formation et 2 symposiums, répartis sur les 4 jours du salon, incluant un week-end complet. L’accès est réservé aux professionnels de la santé et aux étudiants des filières médicales.
Samira Azzegag