53e foire internationale d’Alger: Les Etats-Unis invités d’honneur

Le président du Conseil d’affaires algéro-américain, Smaïl Chikhoune, annonce une forte participation des entreprises américaines à la 53e édition de la Foire internationale d’Alger (FIA), qui aura lieu du 13 au 18 juin au Palais des expositions de la Safex, des Pins maritimes, à Alger.

Une quarantaine d’entreprises américaines seront présentes. Elles représentent une multitude de secteurs et domaines, à l’image de l’éducation, la défense, l’énergie, l’agriculture, le médicament, les technologies de l’information et de la communication (TIC) ainsi que la cyber-sécurité, a détaillé, jeudi dernier, le responsable sur les ondes de la Radio Chaîne III. S’exprimant à propos des potentialités de partenariat économique et commercial entre l’Algérie et les Etats-Unis, il les a considérées comme étant «prometteuses» précisant que la FIA a choisi, cette année, ce pays comme invité d’honneur. Les échanges commerciaux entre les deux pays, qui ne dépassent pas les 5 milliards de dollars dont 3 milliards concernent le secteur énergétique, «ont baissé ces dernières années pour moult raisons, dont la pandémie de la Covid-19», a-t-il fait remarquer soutenant que «le ralentissement de l’activité économique et commerciale a touché le monde entier». Mais que l’avenir est prometteur puisqu’il est question d’une forte présence américaine en Algérie, note-t-il, avant de citer l’exemple des compagnies américaines activant dans le secteur pharmaceutique. «Toutes les compagnies pharmaceutiques américaines exercent en Algérie», lance-t-il précisant que, lors de la FIA, «il y a non seulement une exposition dans ce domaine mais également de la formation puisqu’il s’agira d’aborder des pathologies comme le diabète». De l’avis de Chikhoune, «l’Algérie est une destination pour les grands de ce monde qui explorent les possibilités économiques qu’elle offre» notant que «notre pays a l’avantage de ne pas avoir d’endettement et a des programmes de développement extraordinaires dans plusieurs secteurs». Outre les expositions, la FIA sera marquée par des rencontres et négociations d’affaires. «Il sera question de négociations et d’échanges économiques entre des responsables et des patrons des deux pays», note l’invité de la rédaction, selon lequel «c’est bien qu’il y ait ces négociations et avec tous les projets qu’ont les Américaines en Algérie, il y aura une augmentation du volume des échanges». Par ailleurs et en marge de l’exposition, beaucoup de conférences sont au programme avec des thèmes sur l’agriculture, les énergies renouvelables et conventionnelles, les TIC et les ressources en eaux. «Des experts américains vont venir aborder des thématiques bien précises qui intéressent l’Algérie», fait-il remarquer. Des activités culturelles seront tout autant organisées par les Américains «dans l’objectif de faire connaître leur culture aux Algériens», a-t-il annoncé.
 Fatma Zohra Hakem