61e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Le message du Président Tebboune

Le président de la République, Abdelmadjid  Tebboune, a indiqué ce samedi que les manifestations du 11 décembre 1960 ont été une preuve édifiante de la force de la glorieuse Révolution et un indice inéluctable de la fin du colonialisme.

Dans son message à l’occasion du 61e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960, le Président Tebboune a souligné que ces évènements « ont été, du point de vue organisationnel, une preuve édifiante de la force de notre glorieuse Révolution et un indice inéluctable de la fin du colonialisme ».
Sur le plan diplomatique et médiatique, ces manifestations ont « conforté les positions du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) et donné de l’espoir aux peuples opprimés, après l’adoption par l’Assemblée générale des Nations unies, lors de sa 15e session, d’une résolution appelant à la décolonisation et déclarant que la sujétion des peuples à une domination et à une exploitation étrangère constitue un déni des droits  fondamentaux de l’homme, et est contraire à la Charte des Nations unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales », a-t-il  ajouté.
 « Ce même jour de l’année 1960, les enfants (filles et garçons) du peuple algérien ont participé à des manifestations massives à travers la plupart des régions du pays, à l’appel du Front de libération nationale, scandant tel un seul homme que le peuple algérien a atteint dans sa marche vers la  liberté et l’indépendance un point de non retour », a rappelé le président de la République.
A cette occasion, le Président Tebboune a mis en avant « la symbolique de l’organisation, dans la wilaya de Naâma, des célébrations officielles de ce  mémorable anniversaire dans la mesure où elles coïncident avec la tenue du colloque national sur +le symbole de la résistance populaire dans le sud  ouest cheikh Bouamama+, qui a dirigé une résistance populaire et levé haut l’étendard de la lutte pour défendre l’honneur de sa patrie et de sa nation dans notre grand sud ouest ».
Il a, en outre, souligné que ce colloque était « l’occasion de s’incliner à la mémoire d’un homme unique et singulier au regard de son savoir, de ses  œuvres, de sa foi et de sa résistance », le qualifiant de « chef charismatique et clairvoyant, d’homme politique chevronné et visionnaire, doué de capacités exceptionnelles dans l’organisation stratégique et la planification militaire ».
Le Président Tebboune a également affirmé que « le message sacré que nous ont légué notre héros Cheikh Bouamama et tous les héros de notre résistance populaire ainsi que nos martyrs, est lourd de sens. Il exige d’unifier les rangs et de se tourner vers l’avenir, et de faire de la cohésion des  enfants d’Algérie avec l’Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN), une force unifiée capable de  relever les défis et de consacrer les nobles valeurs et les idéaux de notre peuple à travers les époques et les siècles ». Et d’ajouter qu’en ce jour où « notre vaillant peuple commémore cette glorieuse épopée du 11 décembre 1960, alors qu’il s’apprête à célébrer le 60e anniversaire de la fête de l’indépendance, nous devons nous préparer à  fêter cet événement mémorable qui consacre le recouvrement de la souveraineté nationale ».
Le président de la République a appelé à ce propos « tous les secteurs, les institutions, et tous les acteurs de la société civile à l’élaboration de  programmes à la hauteur de cet événement, par fidélité à notre mémoire et en reconnaissance des sacrifices des martyrs », relevant la nécessité de  « saisir cette occasion pour mettre l’accent sur la nécessité de sensibiliser les nouvelles générations sur notre glorieuse histoire et de consacrer notre attachement à la mémoire de notre nation ».