6e anniversaire du décès de Mohamed Abdelaziz : L’homme qui a tourmenté l’occupant marocain 

Le peuple sahraoui commémore, le mardi 31 mai, le sixième anniversaire de la mort du pionnier de la lutte politique et icône de la défense des droits du peuple sahraoui, feu Mohamed Abdelaziz, chef  historique du Front Polisario, qui a laissé derrière lui un parcours riche en lutte et est devenu une référence pour les générations futures.

Aujourd’hui, les peuples libres du monde se rappellent du défunt président tel l’un des symboles de la paix et l’un de ceux qui ont utilisé le verbe comme arme pour servir la liberté et la démocratie, afin que son pays et son peuple recouvrent leurs droits légitimes, à l’autodétermination et  l’indépendance.
Cette commémoration intervient au moment où le peuple sahraoui a repris la lutte armée suite à l’agression militaire marocaine du 13 novembre 2020 contre des civils sahraouis qui protestaient pacifiquement contre le pillage de leurs ressources naturelles.
Feu Abdelaziz a été l’un des fondateurs du Front Polisario, avant d’être élu à son bureau politique lors de sa conférence constitutive le 10 mai 1973. A la suite de la mort d’El Ouali Moustapha Sayed (un des principaux fondateurs et dirigeants du Front Polisario), Mohamed Abdelaziz a été élu secrétaire général du Front Polisario, président du conseil de commandement de la révolution et président de la République arabe sahraouie démocratique  (RASD) en août 1976.
Son long et riche parcours de combattant pour l’indépendance et la défense des causes justes a été marqué par l’adhésion, en 1984, de la RASD à l’Organisation de l’unité africaine (OUA), actuellement Union africaine (UA). Le défunt s’est éteint le 31 mai 2016, à l’âge de 68 ans, des suites d’une longue maladie.
Le défunt président sahraoui, surnommé Ibn al Sahari (fils des déserts, ndlr), a pu, durant sa présidence, avec le reste des membres et combattants du Front Polisario, introduire la cause sahraouie dans diverses instances internationales, où le Front Polisario, seul représentant du peuple  sahraoui dans sa lutte contre l’occupant marocain pour récupérer ses terres usurpées, a arraché plusieurs reconnaissances importantes de sa légitimité. Il a sorti son peuple de la guerre et porté la lutte sahraouie sur la scène internationale, aux Nations unies, où le combat pour le droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination et l’indépendance de la dernière colonie en Afrique se poursuit encore. «La force, la persévérance et la détermination» ont été les principes les plus importants qui ont accompagné son chemin et lui ont permis de surmonter toutes les difficultés et obstacles que l’occupant marocain a mis sur son chemin, refusant à plusieurs reprises «d’abandonner ou de marchander la cause» de son peuple qui lui a renouvelé sans cesse sa confiance en tant que chef et leader.
Figure emblématique de la cause sahraouie 
L’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, Abdelkader Taleb Omar a indiqué que l’ancien président Mohamed Abdelaziz était un leader qui a tourmenté l’occupant marocain, après avoir mené les deux batailles de libération et d’édification, soulignant que l’ancien dirigeant du Front Polisario avait amené Rabat à signer l’accord de cessez-le-feu en 1991.
« Le défunt président a fait preuve d’une grande capacité de résilience et de patience, était capable de travailler jour et nuit et de prendre des décisions dans les situations les plus difficiles en associant tout le monde de manière harmonieuse, dans le strict respect des lois », a affirmé l’ambassadeur sahraoui à l’APS, à l’occasion du 6e anniversaire du décès de Mohamed Abdelaziz.
Le président sahraoui est décédé le 31 mai 2016 des suites d’une longue maladie. En 1976, il a été élu président de la RASD lors du congrès du Front Polisario. « Mohamed Abdelaziz avait le mérite d’avoir construit des institutions harmonieuses basées sur la participation de tous les cadres, il tenait à l’unité de la base à travers l’ouverture des portes de la communication grâce aux séminaires et conférences », a précisé le diplomate sahraoui, qui a occupé le poste de Premier ministre au gouvernement de l’ex-président. C’est ce qui a fait du Front Polisario, ajoute-t-il, « une organisation politique populaire qui a su résister et perdurer, malgré les plans et le complot de l’occupant marocain visant à porter atteinte à l’unité nationale sahraouie ».
Le diplomate sahraoui a indiqué que sous Mohamed Abdelaziz, les Sahraouis se sont organisés au-delà des terres libérées et des camps de réfugiés et ont commencé à organiser des marches contre l’occupant dans les terres occupées du Sahara occidental, malgré la répression.
Il a, en outre, relevé que durant cette période, « les Sahraouis de la diaspora se sont organisés et ont œuvré à faire connaître la question sahraouie à l’opinion publique internationale ». « Sous la direction de Mohamed Abdelaziz, l’identité nationale sahraouie s’est consolidée, la cohésion nationale s’est renforcée et la cause sahraouie a eu de l’écho à travers le monde », a-t-il assuré. L’ambassadeur de la RASD en Algérie a également rappelé que Mohamed  Abdelaziz a fait en sorte « de bâtir une armée forte sur le plan humain et matériel ».