Voyage culinaire: L’Arabie saoudite des goûts khalijis

En Arabie Saoudite, pendant le mois de Ramadhan, les plats préparés connaissent une transformation remarquable pour répondre aux besoins spécifiques des jeûneurs.

Les tables se parent d’une abondance de délices culinaires, offrant une variété exquise de mets traditionnels et contemporains. Les iftars sont souvent inaugurés par des dattes succulentes et de l’eau fraîche, suivies de soupes revigorantes, telles que la harira ou la soupe aux lentilles.

Les plats principaux sont à base de viande, tels que le kabsa, du riz épicé et parfumé avec de la viande tendre, le mandi, du riz cuit à la vapeur avec de l’agneau ou du poulet, et le harees, du blé concassé avec de la viande. Les accompagnements, comme les salades fraîches et les légumes marinés, ajoutent une touche de fraîcheur et d’équilibre aux repas.

En dessert, une variété de pâtisseries traditionnelles comme les baklawa, les kunafa et les dates farcies au fromage ou aux noix sont servis, satisfaisant les palais avec leur douceur exquise. Ces plats préparés, riches en saveurs et en traditions, constituent une partie essentielle de l’expérience culinaire pendant le mois béni du Ramadhan en Arabie saoudite.

Le kabsa

Le kabsa est un plat emblématique de l’Arabie saoudite, apprécié pour sa richesse de saveurs et sa simplicité rustique. À la base de ce mets, réside un lit de riz parfumé, cuit avec des épices telles que le safran, le cumin et la cardamome, lui conférant une couleur dorée et un arôme envoûtant.

Au sommet de ce riz moelleux, se trouve une généreuse portion de viande, traditionnellement de l’agneau ou du poulet, lentement mijotée avec des oignons, des tomates, des poivrons et des épices, jusqu’à ce qu’elle soit tendre et imprégnée des saveurs du bouillon.

Le kabsa est souvent accompagné de sauces, comme la sauce tomate piquante ou la sauce à l’ail crémeuse, qui ajoutent une dimension supplémentaire de goût.

Servi avec des légumes grillés ou des salades fraîches, ce plat satisfait non seulement les papilles, mais aussi l’âme, offrant une expérience culinaire réconfortante et authentique qui capture l’essence même de la cuisine saoudienne.

Ingrédients 

  • Riz basmati ou riz à grains longs
  • Oignons
  • Tomates
  • Poivrons (vert, rouge, jaune)
  • Épices : Safran, cumin, cardamome, cannelle, clou de girofle, poivre noir
  • Ail
  • Huile végétale ou ghee (beurre clarifié)
  • Eau ou bouillon de poulet
  • Sel
  • Coriandre fraîche (pour la garniture, facultatif)

Préparation

 Tout d’abord, la viande est préparée en la découpant en morceaux ou en utilisant des morceaux entiers, puis elle est dorée dans une grande casserole avec de l’huile végétale ou du ghee jusqu’à ce qu’elle soit légèrement caramélisée. Ensuite, les oignons sont ajoutés et sautés jusqu’à ce qu’ils soient translucides, suivis des tomates hachées, des poivrons et de l’ail émincé. Un mélange d’épices envoûtantes est ajouté, comprenant du safran pour sa couleur dorée distincte, du cumin pour sa chaleur, de la cardamome pour son parfum floral, et d’autres épices comme la cannelle et le clou de girofle. Ces épices sont toastées brièvement pour libérer leur arôme avant d’ajouter de l’eau ou du bouillon de poulet, qui servira de base de cuisson pour la viande et le riz. Une fois que le liquide atteint l’ébullition, le riz est soigneusement rincé et ajouté à la casserole, où il mijote doucement dans le mélange parfumé jusqu’à ce qu’il absorbe tous les arômes et soit cuit à la perfection. Pendant ce temps, la viande tendre cuit lentement, imprégnant le riz de son goût délicieux. Une fois que le riz est cuit et la viande est tendre, le kabsa est prêt à être servi.

Saha ftorkoum

 

 

Bouton retour en haut de la page