Festival national du chaâbi : Quatre finalistes passent la dernière épreuve

Quatre candidats au 13e Festival culturel national de la chanson chaâbie, venus  de Béjaia, Blida et Ain Defla ont passé, dimanche à Alger, les épreuves finales de ce concours annuel dédié à la chanson populaire devant un jury présidé par  l’artiste Mustapha Bouafia,.

 L’Auditorium du Palais de la Culture Moufdi-Zakaria, qui abrite depuis jeudi la 13e édition de ce concours, a abrité une  quatrième soirée  qui a  marqué  la fin des compétitions pour  17 finalistes.

Accompagnés par un orchestre composé d’instrumentistes chevronnés, sous la direction d’El Hadi El Anka au piano, fils d’El Hadj M’hamed El Anka,  les finalistes ont rendu, chacun, une pièce du genre devant des professionnels. Les prestations des candidats ont été saluées par un  public nombreux, venu assister à cette avant-dernière soirée du festival qui s’est achevé, hier, soir

Première à monter sur scène, Larabi Lamia (Blida) a interprété dans le mode Sihli, « Ya  ghorbati fi bled ennas », une pièce du défunt Cheikh El Yamine (1947-2019), grand nom du chaâbi et élève de cheikh El Anka, pour enchainer avec « ya dzair nti hbibti ».Belkacem Kadri (Béjaia), autre finaliste, a, choisi de rendre « El Khezna lkbira », une pièce  de Sidi Lakhdar Benkhelouf, chantre de la poésie populaire, reprise par de grands noms du chaâbi dont Amar Ezzahi.

Lui succédant, Nacer Amarani (Ain Defla), a entonné  « Ya rassi nawassik » du parolier et compositeur a Zerrouk Deghefali.  Nabil Bounzou (Béjaia), a enfin interprété  « Had el khatem », une pièce du regretté Mohamed El Badji (1933-2003).

Bouton retour en haut de la page