Festival de «Inchad» à Constantine: La troupe tunisienne El Gobba insuffle un air de spiritualité

La 10ème édition du festival international de l’Inchad de Constantine s’est ouverte lundi soir au théâtre régional Mohamed-Tahar Fergani dans une atmosphère tout en spiritualité créée par la troupe tunisienne El Gobba.

La troupe qui se produit pour la première fois en Algérie a impressionné le public à travers une expression sensorielle intense, glorifiant et louant le prophète Mohamed (QSSSL), son message de paix et de sérénité pour
les musulmans et l’humanité entière.

Le public a voyagé pendant deux heures de temps dans un monde de spiritualité conçu par la troupe El Gobba qui a donné libre cours à une expression artistique reflétant la tradition mystique et spirituelle de l’Islam à travers des séquences de « dikr » et de « madh » du prophète.

Des récitals de musique, dont « Sallou Aala El bachir », considérée comme la pièce noyau de la troupe qui l’a interprété à la voie Karzazya (un style soufi) fusionnée à une musique mondiale a fait entrainer le public dans un
état de « haute concentration ».

Les danses évocatrices interprétées pardes artistes de la troupe El Gobba composée de 30 membres vêtus de costumes traditionnels ont merveilleusement colorés la scène créant une ambiance de méditation spirituelle, joyeuse et entrainante.

Une séquence de « Douâ » a été consacrée dans le cadre de ce spectacle à la Palestine suscitant une grande interactivité du public qui a chaleureusement applaudi l’initiative.

Le directeur technique de la troupe, également chef d’orchestre, Ahmed Zeitoune a indiqué que le spectacle musicale soufi d’El Gobba est le fruit d’une recherche académique dans le patrimoine musical soufi.

A l’ouverture de cette 10ème édition du festival international de l’Inchad de Constantine, le représentant de la ministre de la Culture et des Arts, Tidjani Tamma qui a donné le coup d’envoi de l’évènement au nom de la
ministre Soraya Mouloudji, a affirmé que ce festival dédié à Ghaza « vient réitérer le soutien inconditionnel de l’Algérie à la cause palestinienne ».

Estimant que l’Inchad a réalisé un bond qualitatif en Algérie, le même responsable a réitéré l’engagement du ministère de tutelle à accompagner les efforts de promotion de cet art qui reflète la tolérance et la paix.

De son côté, le commissaire de l’évènement, Samir Louhouah qui est revenu sur l’origine du slogan conféré à cette édition « presse toi aux paradis » inspiré de l’histoire de l’Algérie qui a toujours soutenu la cause
palestinienne, a indiqué qu’un programme de formation est également prévu dans le cadre de cet évènement devant se poursuivre jusqu’au 5 avril avec la participation de mounchidine d’Algérie et de cinq autres pays.

La cérémonie d’ouverture de la 10ème édition du festival international de l’Inchad a été marquée par un hommage à titre posthume rendu à des maîtres de l’Inchad à l’instar de Chérif Kortbi (Algérie) et Smail Djouchar
(Turquie).

Bouton retour en haut de la page