Concours national de récitation et de psalmodie du Saint Coran : Belmehdi préside la cérémonie d’ouverture

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a présidé, mardi à Alger, la cérémonie d’ouverture de la 4e édition du Concours national de récitation et de psalmodie du Saint Coran et la 20e édition du Concours d’encouragement des jeunes récitants, et ce, dans le cadre du « Prix international d’Alger de récitation du Saint Coran et de célébration du patrimoine islamique ».

Dans son allocution d’ouverture de ce concours, organisé sous le haut patronage du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, M. Belmehdi a affirmé que « l’Algérie connaît une renaissance dans l’enseignement coranique, ainsi qu’un développement dans les domaines religieux au service du Livre d’Allah, à travers la réunion des récitants du Saint Coran pour les mettre en compétition et les encourager par les concours coraniques organisés dans les mosquées de la République, tout au long de l’année et pendant le mois sacré de Ramadhan, dans les domaines de la récitation, de la psalmodie et de l’exégèse ».

« Le Prix international d’Alger de récitation du Saint Coran et de célébration du patrimoine islamique », organisé par l’Algérie depuis près de deux décennies, tend à « contribuer à la préservation du patrimoine islamique authentique, dont l’Algérie a puisé sa référence et a adopté l’approche de la modération et du juste milieu, loin de l’extrémisme et du fanatisme », tout en encourageant « les enfants de l’Algérie, élèves des écoles coraniques et des zaouïas, dont le nombre s’élève à près d’un (1) million, à réciter le Coran et à découvrir les talents pour les préparer à représenter dignement l’Algérie au niveau international », a poursuivi le ministre.

Le ministre a souligné que la première section de ce concours dont les sélections se sont déroulées à travers toutes les wilayas du pays, a été organisée au mois de Radjab dernier, à savoir la 19e édition du Concours international de récitation du Saint Coran, lors duquel l’Algérie a décroché la deuxième place avec mérite et brio, tandis que les deuxième et troisième sections ont eu lieu pendant ces jours bénis du mois sacré, dont la 4e édition du Concours national de récitation et de psalmodie du Saint Coran et la 20e édition du Concours d’encouragement des jeunes récitants, organisés du 2 au 5 avril en cours ».

Quant à la quatrième section, le Concours international de célébration du patrimoine islamique a été consacrée « cette année aux manuscrits algériens les plus rares détenus par des chercheurs pour étude et enquête, afin de les mettre à la disposition des chercheurs et des étudiants », a-t-il ajouté.     M. Belmehdi a estimé que « cet élan sans précédent pour la distinction des récitants du Coran et leur encouragement par diverses institutions officielles et sociales de notre pays, a permis à l’Algérie d’arriver en tête de plusieurs concours coraniques internationaux, après que ses représentants aient remporté les premières places », soulignant qu’en reconnaissance par le président de la République de ces efforts déployés et des résultats remarquables obtenus , »il a été décidé de revoir à la hausse la valeur financière des prix attribués aux lauréats de ces concours ».

Cet évènement a été rehaussé par la présence du conseiller du président de la République chargé des affaires religieuses, des zaouïas et des écoles coraniques, M. Mohamed Hassouni et de représentants d’instances nationales, en sus de cadres du ministère des Affaires religieuses et des Wakfs.

Bouton retour en haut de la page