Stabilité des prix durant le Ramadhan : Zitouni salue l’implication des commerçants et opérateurs

Le ministre du Commerce, M. Tayeb Zitouni, a tenu à partir de  Tizi-Ouzou de relever la portée citoyenne des commerçants  durant ce mois sacré  du Ramadhan.

 En effet, tout au long de sa visite dans la wilaya, Zitouni a mis l’accent à chacune de ses haltes sur cette portée et  cette prise de conscience des commerçants et opérateurs économiques du pays en général et  de la wilaya de Tizi-Ouzou en particulier. «  Je tiens à saluer l’implication spontanée des opérateurs économiques et les commerçants dans l’opération de solidarité envers les consommateurs à travers leur initiative de réduire leurs marges bénéficiaires durant ce mois béni de Ramadan », a-t-il déclaré.

Il révélera aussi les efforts du monde agricole «  qui a œuvré lui aussi  de par l’abondante production à la disponibilité des produits et la stabilisation des prix des fruits et légumes ». Et de préciser que « la baisse des prix constaté dans les marchés est un acte volontaire de tous les intervenants dans la distribution des produits ». Non sans souligner, les efforts des pouvoirs publics. « Cette année, poursuit-il,  nous avons également su et pu maitriser le marché et régulé  les prix  car, grâce à l’adoption d’une nouvelle approche de gestion des pratiques commerciales consistant en l’élimination  des intermédiaires qui interviennent dans la chaine de distribution, entre les producteurs, les importateurs et les consommateurs ».

Tout comme, il a insisté sur la mise en place des marchés de proximité « qui ont aussi joué un rôle très important dans la disponibilité des produits de consommation et la baisse de leurs prix ». Et d’enchaîner sur le sujet :  « Nous avons  a réussi cette année à  ouvrir pratiquement un marché de proximité dans chaque daïra du pays ce qui a permis à la population de faire ses emplettes  avec des prix abordables ».

Aussi, le ministre souhaite maintenir cette dynamique pour l’au-delà du Ramadhan. « Nous allons essayer de maintenir cette dynamique même après le ramadan », dira le ministre, en faisant part de la volonté de son département à investir dans une nouvelle approche de la gestion des marchés de gros et des grands espaces de distribution.  Le ministre a tenu à saluer les efforts des producteurs nationaux et par la même ceux des commerçants et opérateurs à travers les organisations syndicales UGCAA et le CREA pour assurer la disponibilité de tous les produits de consommation et la réduction en toute liberté de leurs marges bénéficiaires durant ce mois sacré.

 Toutefois, Zitouni a été contrarié par l’attitude des intervenants dans l’importation de la banane, «  dont des parasites tentent de saborder les efforts de l’Etat de stabiliser les prix de tous les produits,   par leur attitude néfaste ». Évoquant la flambée ces derniers jours du prix des musacées, le ministre a expliqué que cela est le fait de « ceux qui veulent rester dans les anciennes pratiques spéculatives qui sont sévèrement punies par la loi. Des mesures coercitives seront prises contre tout commerçant qui stockera tout produit à des fins spéculatives », a t-il averti, en réitérant la détermination de l’État « à rester mobilisé pour combattre la spéculation afin de protéger les consommateurs et le pouvoir d’achat des Algériens », soulignera-t-il, en annonçant une réunion ce jeudi avec ces importateurs.

 Pour revenir à la disponibilité des produits, le ministre a exprimé sa satisfaction quant  la disponibilité de produits de large  consommation à des prix clément et attractif  dans le marché de proximité du chef-lieu lieu de wilaya et au supermarché « hyper bas » de la nouvelle ville. Pour ce faire, l’hôte de Tizi-Ouzou a souligné l’engagement des producteurs nationaux à satisfaire le marché national en illustrant son propos par l’exemple  du supermarché « Hyper-Ba » qu’il a visitée  « sur les 3500  vendus  seuls 05%  sont importés ».

Concernant les viandes rouges et blanches importées, le ministre a fait part de leur disponibilité en quantité importante à travers tout le territoire national allant même jusqu’à relever « une mévente est même enregistrée dans certaines wilayas » et d’assurer que « l’importation de la viande rouge et blanche se poursuivra jusqu’après le mois de Ramadhan », a t-il assuré.

Lors de sa visite de la laiterie privée «  Tassili » de Draa Ben Khedda ( Ex ONALAIT),  le ministre a rassuré les producteurs de lait pasteurisé en sachet, au nombre de 127 à travers le pays, ainsi que les distributeurs qu’il y aura d’ici l’année prochaine  la finalisation  de cette  approche  locale dans la gestion de cette filière qui permettra plus de rationalité et d’objectivité. « Une approche qui a  déjà porté ses fruits avec la disponibilité du produit à tout moment  de la journée », dira-t-il avant de rassurer aussi les distributeurs dont les distributeurs présents réclament une augmentation de leur marge qui est aujourd’hui de 02 DA le litre contre 0,80 DA pour le producteur.

«  Nous sommes en train de numériser ce circuit par l’introduction dans une plate forme les  2300 distributeurs activant de la filière à l’échelle nationale ». Il a par ailleurs inviter  les producteurs de lait à partir de la poudre importée et subventionnée par l’État à investir dans la production du lait cru et de la poudre estimant qu’il n’est pas normal que l’État continue d’importer près de 1.8 milliards de dollars de poudre de lait.

Enfin, le ministre a annoncé que pour les fêtes de l’Aid, « il a été arrêté une liste de 51.200  commerces toutes catégories  qui seront réquisitionnés durant cette période avec instructions aux producteurs d’alimenter  en quantités suffisantes   les échoppes et supermarché qui resteront ouverts avant même la fin du ramadhan ».

 Rachid Hammoutène

Bouton retour en haut de la page