Sites archéologiques de Tiaret : Mouloudji ordonne l’accélération du plan de valorisation

La ministre de la Culture et des Arts, Soraya Mouloudji, a ordonné, dimanche depuis Tiaret, la finalisation dans les meilleurs délais de l’étude relative à la réalisation du plan de valorisation des sites archéologiques Columnata 1 et 2, situés dans la commune de Sidi Hosni, pour mettre en exergue notamment la valeur historique et archéologique de ces lieux.

Après avoir suivi une présentation sur le contenu de cette étude à proximité du site, à l’entame de sa visite dans la wilaya, Mme Mouloudji a affirmé: « Nous attendons que cette étude détermine avec précision les lieux où les fouilles seront effectuées, en plus de fournir des recommandations sur les moyens de protection et de valorisation des sites ».

« A la lumière de ces recommandations, une série de projets sera proposée au titre de la loi de finances 2025. A cet effet, l’étude doit être achevée dans les délais impartis. Parallèlement, le Centre national de recherche en préhistoire et en anthropologie sera chargé de mener un projet scientifique en raison de l’importance archéologique de ces sites », a-t-elle ajouté. La première phase de l’étude a débuté en mars dernier et devrait s’achever dans un délai de quatre mois. D’un coût de 7,3 millions de dinars, cette étude est placée sous la supervision de professeurs académiques spécialisés, qui ont fait état d’une dégradation des sites due à des facteurs naturels et humains, selon les explications du représentant du bureau d’études à la délégation ministérielle.

L’importance du site « Columnata » 1 réside dans sa richesse en vestiges préhistoriques (Paléolithique supérieur), selon l’archéologue Rachid Mahouz. Les fouilles ont prouvé que le premier homme à Tiaret a vécu dans cette région il y a 10.800 ans alors que d’autres indiquent 12.000 ans. Il a également souligné que l’archéologue Pierre Cadenat a été le premier à découvrir le site en 1927 et y a effectué plusieurs fouilles et découvertes importantes. Les découvertes se sont poursuivies et des restes du plus ancien cheval d’Afrique du Nord ont été retrouvés, qui s’est avéré plus tard être le plus ancien cheval du monde. Cette découverte a été suivie d’une autre en 2017, à savoir deux squelettes datant de 12.000 ans, par la chercheuse Yasmina Saoudi.

Mme Mouloudji a également visité l’Office local du tourisme de la commune de Sidi El-Hassani, où une collection d’objets archéologiques en pierre, de poteries et de tapis illustrant le riche patrimoine culturel de la région a été exposée. Sur la Place des martyrs dans le chef-lieu de la wilaya, près de l’arbre où l’artiste Ali Maâchi et ses compagnons Bensetra Djilali et Mohamed Djehlan ont été exécutés par l’armée coloniale française, la ministre s’est recueilli à leur mémoire et a honoré l’artiste plasticien Abdelkader Bediar qui a réalisé une stèle commémorative d’une grande finesse artistique en hommage aux trois martyrs.

Bouton retour en haut de la page