Commémoration de la Nakba : Les Palestiniens déterminés à rester dans leur terre

Les sirènes ont sonné pendant 76 secondes, ce mercredi dans différentes villes palestiniennes, sur le nombre d’années de Nakba de ce peuple déterminé à rester dans sa terre et à instaurer un Etat conformément à la légalité internationale.

Commentant la commémoration de la catastrophe, le Premier ministre palestinien, Mohammad Mustafa, a promis que les Palestiniens déjoueraient les tentatives en cours visant à les expulser de leur terre, a rapporté l’agence de presse Wafa. M. Mustafa a affirmé que grâce à sa conscience et à son attachement à sa patrie, le peuple palestinien mettra fin à toutes les tentatives en cours de l’expulser de sa terre, y compris les projets visant à l’expulsion forcée des Palestiniens de la bande de Ghaza  sous blocus après huit mois de destruction systématique et d’offensive génocidaire, qui ont entraîné la mort de plus de  35.000 Palestiniens et en ont blessé 79.000 autres.

Le Premier ministre palestinien, a souligné que l’escalade des attaques de l’armée d’occupation et des colons contre le peuple palestinien en Cisjordanie, y compris à El Qods, ne les forcerait pas à se rendre et que le peuple palestinien et ses dirigeants résisteraient à toutes les menaces sionistes, comme cela avait été le cas au cours des décennies précédentes. Il a salué la commémoration de la Journée de la Nakba, le soutien croissant à la question palestinienne et les manifestations pro-palestiniennes dans le monde entier comme une indication que les droits nationaux du peuple palestinien sont inaliénables et imprescriptibles, et une opposition au récit de l’occupation sioniste et du colonialisme de peuplement et amènent le peuple palestinien à l’établissement de son État indépendant, avec El Qods pour capitale.

L’UE exhorte l’entité sioniste à « mettre immédiatement fin » à son opération militaire à Rafah

En effet, le peuple palestinien résiste à toutes les tentatives sionistes de spolier ses terres.  Dans ce cadre, les forces d’occupation ont anéanti, ce mercredi, le  village d’Al-Araqeeb pour la 225e fois et ce crime ne décourage en aucun cas ses habitants qui assurent qu’ils n’ont nulle part où aller. La première démolition de ce village, situé à Naqab, était le 27 juillet 2010. Il s’agissait de la 3e fois depuis le début de cette année que les autorités d’occupation démolissent les tentes du village ledit et 11 fois pendant l’année écoulée, 15 fois en 2022, et 14 fois en 2021. À Ghaza, l’exode de la population de Rafah se poursuit, malgré une forte indignation internationale de la mesure sioniste qui rappelle la Nakba de 1948. Les Nations unies avaient mis en garde contre «une catastrophe majeure «si les forces d’occupation sionistes lançaient une attaque directe sur la ville, où se rassemblent environ 1,4 million de personnes, dont la majorité sont des déplacées.

L’Union européenne (UE) a  exhorté l’entité sioniste à «mettre immédiatement fin à son opération militaire à Rafah», selon un communiqué officiel publié ce mercredi. «Cette opération perturbe davantage la distribution de l’aide humanitaire à Ghaza et conduit à davantage de déplacements internes, d’exposition à la famine et à des souffrances humaines», peut-on lire dans le communiqué du bureau du chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell. L’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés en Palestine (UNRWA) a rapporté, mardi dernier,  qu’environ 450.000 Ghazaouis ont été déplacés de force de la ville, située à l’extrême sud de la bande de Ghaza sous les ordres d’évacuation sionistes depuis le 6 mai dernier.

Bouton retour en haut de la page