Promotion du partenariat arabo-africain : L’Algérie réaffirme son engagement constant

Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger,  Ahmed Attaf, a participé, vendredi à New York, aux travaux de la 9e réunion ministérielle du Comité de coordination du partenariat arabo-africain, a indiqué hier un communiqué du ministère.

Cette réunion a été consacrée à l’examen et à l’évaluation des progrès réalisés dans la mise en œuvre des décisions adoptées lors des sommets précédents et à la préparation du 5e Sommet arabo-africain, qui se tiendra en novembre prochain en Arabie saoudite, précise la même source. Dans ce cadre,  Attaf a salué « les progrès réalisés dans la mise en œuvre des résultats du sommet de Malabo en 2016 », soulignant « la nécessité de compléter le travail institutionnel et de mettre en œuvre les mécanismes du partenariat arabo-africain dans tous les domaines d’intérêt commun ».  Le ministre a également exprimé, selon la même source, la satisfaction de l’Algérie pour les mesures prises dans le cadre de la préparation du 5e Sommet, qui réunira tous les pays des deux groupes arabe et africain.  Il a réaffirmé l’engagement constant de l’Algérie à faire promouvoir cette coopération au plus haut niveau possible et à activer les facteurs de rapprochement et d’intégration qui unissent les peuples des deux espaces et préparent les relations afro-arabes pour devenir un modèle à suivre dans le travail multilatéral afin de réaliser les objectifs communs dans les domaines de la paix, de la sécurité et du développement durable.

Réunion des MAE des pays qui rejoindront le Conseil de sécurité onusien

Par ailleurs le chef de la diplomatie algérienne a participé, vendredi à New York, à une réunion ministérielle des représentants des cinq pays qui rejoindront le Conseil de sécurité des Nations unies à partir du 1er janvier prochain.

« Le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ahmed Attaf a participé, ce jour à New York, à une réunion ministérielle des représentants des cinq pays qui rejoindront le Conseil de sécurité onusien à partir du 1er janvier prochain », lit-on dans un communiqué du ministère des affaires étrangères. Il s’agit, ajoute la même source, de « l’Algérie, la République de Corée, la Slovénie, la Sierra Léone et le Guyana, élus par l’Assemblée générale de l’ONU en juin dernier pour occuper des sièges non permanents au Conseil de sécurité pour la période 2024-2025 ». Les ministres des Affaires étrangères des cinq pays ont examiné lors de cette rencontre, des thèmes liés aux préparatifs à l’adhésion au Conseil de sécurité ainsi que les moyens de coordination et de coopération avec le reste des membres non permanents au Conseil, en vue d’apporter une contribution effective démarquant cette instance onusienne du principe de polarisation et de renforcer son rôle axial dans le contexte des défis de l’heure sur la paix et la sécurité internationales, a-t-on souligné de même source.

 

Bouton retour en haut de la page