Laïd Rebiga : «L’histoire retiendra les positions constantes de l’Algérie en faveur de la cause palestinienne»

Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga a affirmé jeudi que l’histoire retiendra à jamais les positions constantes de l’Algérie en faveur de la cause palestinienne.

Cette déclaration a été faite lors d’une cérémonie organisée par le ministère des Moudjahidine en coordination avec l’ambassade de Palestine à Alger, à l’occasion du 35e anniversaire de la proclamation, depuis Alger, de l’Etat de Palestine. La cérémonie a eu lieu au Palais des nations (Alger) en présence de hauts cadres de l’Etat, des organismes nationaux et des représentants des factions palestiniennes.

Dans ce sillage, M. Rebiga a mis en avant la symbolique de la proclamation de l’Etat de Palestine depuis l’Algérie. « L’Algérie considère que le sort du peuple palestinien et de sa révolution continue sont étroitement liés au notre », se félicitant des positions immuables de l’Algérie affichées par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune dans les fora internationaux et régionaux pour condamner les crimes perpétrés par l’occupation sioniste et appeler à l’arrêt immédiat des agressions. Il a également évoqué l’initiative du président de la République pour rassembler les différentes factions palestiniennes en vue de recouvrer les droits spoliés du peuple palestinien.

De son côté, l’ambassadeur de l’Etat de Palestine en Algérie, M. Fayez Abu Aita a condamné l’agression sioniste qui se poursuit depuis le 7 octobre dernier contre la bande de Ghaza, faisant des milliers de martyrs, des enfants et des femmes en majorité, et causant la destruction d’infrastructures, d’écoles, d’hôpitaux et de centres d’hébergement.

Abordant la proclamation de l’Etat de Palestine sous la direction de Yasser Arafat, M. Abu Aita a affirmé que l’Algérie était le berceau de la révolution palestinienne. « Nous vous promettons depuis l’Algérie de marcher sur les pas des martyrs et de continuer le parcours jusqu’à la libération et le retour », a-t-il dit.

Il a également salué la position du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, face à la manipulation occidentale tentant de criminaliser la lutte palestinienne, lorsque il a déclaré que « le peuple palestinien n’est pas terroriste et il ne le sera jamais ».

Dans le même contexte, les représentants des associations des moudjahidine, des enfants de chouhada et des enfants de moudjahidine ont dénoncé l’agression sioniste contre la Cisjordanie et la bande de Ghaza depuis deux mois, ainsi que la brutalité de la machine de guerre sioniste devant le silence de la communauté internationale. Ils ont appelé la communauté internationale à intervenir en urgence pour stopper les massacres sionistes, protéger le peuple palestinien et demander des comptes à l’Entité sioniste.

La déclaration finale a réitéré la centralité de la cause palestinienne et le soutien inconditionnel aux droits inaliénables du peuple palestinien, y compris son droit à la liberté et à l’autodétermination, et à l’établissement de son Etat indépendant et souverain avec El-Qods pour capitale.

      La déclaration a appelé également à appuyer l’appel du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à former une commission internationale pour enquêter sur ces crimes caractérisés, et qui traduira les criminels de guerre sionistes devant la Cour pénale internationale (CPI).

Le communiqué a insisté en outre sur la nécessité de poursuivre les efforts et les démarches visant à protéger la Palestine occupée et ses lieux saints, et de la défendre contre les tentatives visant à changer son identité arabo-musulmane et son statut juridique.

Bouton retour en haut de la page