Raccordement des exploitations agricoles au rseau lectrique Tipasa: 153 demandes en 10 mois

Au 31 octobre dernier, 40 primtres agricoles ont bnfici, travers la wilaya de Tipasa, d’une opration de branchement au rseau de l’lectricit en attendant d’tendre l’opration 60 autres exploitations trs prochainement.

Ces branchements ne comptabilisent que les demandes formules cette anne par les exploitants agricoles au niveau de la direction locale des services agricoles (DSA), et ce, afin de bnficier des procdures en faveur desquelles le cot de la ralisation des installations d’amene de l’lectricit soit intgralement pris en charge par la socit Sonelgaz Distribution de Tipasa.

Dans le cadre de cette procdure, l’exploitant qui dpose une demande de branchement Via la DSA et que cette opration ncessite une action d’amene jusqu’ son exploitation, la direction de distribution de Tipasa prend en charge cette opration gratuitement, indique Farouk Houari, charg de communication au niveau de la direction de distribution de l’lectricit et du gaz Tipasa.

Gnralement, les travaux de ralisation d’amene concernent les branchements de moyenne tension. Cela dit, l’agriculteur doit disposer ou installer un poste lectrique.

Au lieu de couvrir comme par le pass les cot de l’amene et le poste lectrique, grce cette procdure, lagriculteur prend uniquement en charge les frais du poste client, compare le mme interlocuteur. L’anne dernire, dix primtres agricoles ont bnfici de ces mesures d’accompagnement.

Le bilan de cette anne va dcupler suivant les prvisions arrtes par la distribution locale de distribution.

Avec les services agricoles, nous avons men des campagnes d’information et de sensibilisation afin que le maximum d’agriculteurs bnficie de cette mesure, fait savoir Farouk Houari. Outre les 100 demandes prises en charge par ce mcanisme, la socit Sonelgaz Distribution de Tipasa a ralis, depuis le dbut de lanne la fin du mois d’octobre, 36 branchements lectriques sur un ensemble de 53 demandes formules par des agriculteurs privs sans passer par la DSA.

Il s’agit gnralement de demandes concernant la basse tension qui ncessitent, en plus d’un branchement, l’installation d’un compteur. Les 13 demandes restantes seront prises en charge intgralement avant la fin de l’anne, promet-il.

Pour revenir aux raccordements lectriques pris en charge dans le cadre du dispositif mis en uvre en coordination avec les services agricoles, Houari Farouk soulign que l’exploitant doit ncessairement constituer un dossier qui contient en plus de la demande, d’autres documents essentiels l’instar d’un bilan nergtique afin que les agents techniques de la Sonelgaz puisse effectuer une tude.

Nous effectuons, en cas d’ouverture d’une affaire de raccordement, une sortie sur le terrain en prsence de reprsentants des services agricoles, de la direction des mines et de l’APC et ce notamment pour dterminer l’itinraire d’amene le plus optimal, affirme-t-il.

En cas d’opposition au passage de la ligne lectrique ou pour la ralisation de poteaux sur un primtre appartenant un autre exploitant agricole, un PV est automatiquement tabli. En cas d’opposition, les collectivits locales lancent des dmarches pour dbloquer la situation, souligne-t-il. Et en cas d’puisement de toutes les procdures, un itinraire de contournement de la proprit en question est choisi pour raliser l’amene.

Cela tant dit, d’autres contraintes peuvent ventuellement freiner les procdures de raccordement. Des fois, le dossier de demande ne contient pas un bilan nergtique ou un document justifiant la nature juridique de l’exploitation. Aussi, il arrive ce que le demandeur ne dispose pas de poste lectrique, srie-t-il. Toutefois, ce sont gnralement des cas rares, selon le mme interlocuteur.

Amirouche Lebbal

 

 

Bouton retour en haut de la page