Recherche scientifique: Vers l’élaboration d’une stratégie globale de recherche et d’innovation répondant aux priorités nationales

Le Conseil national de la recherche scientifique et des technologies (CNRST) a organisé, samedi à Alger, une rencontre nationale sous le thème « Pour un nouveau paradigme de la recherche », dans le but de jeter les bases d’une stratégie nationale globale de recherche et d’innovation répondant aux priorités socioéconomiques nationales.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, tenue au Centre international de conférences (CIC) « Abdelatif-Rahal », le président du CNRST, Mohamed Tahar Abadlia a souligné que cette rencontre « revêt une importance unique et particulière » et qu’elle permettait au Conseil de « partager les résultats sanctionnant plus d’un an d’efforts et d’études analytiques en vue d’opérer un bond qualitatif dans la recherche scientifique et l’innovation ».

Mettant l’accent sur l’importance du rôle de la recherche scientifique dans le développement socioéconomique des pays industriels à travers l’amélioration de la qualité de vie des citoyens, il a affirmé que « l’Algérie, qui regorge d’énormes ressources et richesses naturelles, est en mesure de mettre en œuvre une politique et une stratégie idoine et efficace appuyée par la recherche scientifique et l’innovation pour réaliser un progrès technologique considérable, améliorant ainsi sa croissance économique ».

« L’édification d’un système économique national générateur de richesse requiert des recherches capables d’aboutir à des solutions innovantes qui, elles, génèrent un progrès socioéconomique », a-t-il soutenu.

Pour ce faire, poursuit le président du CNRST, il suffit d’identifier les objectifs et les mécanismes à mettre en place pour la recherche scientifique en s’attelant à sa gestion, outre la mobilisation des chercheurs et de financement, l’exploitation à bon escient des infrastructures et des plateformes technologiques et le respect des délais de présentation des résultats et des réalisations.

Dans le même contexte, M. Abadlia a estimé que la volonté des pouvoirs publics d’ériger la recherche scientifique en priorité nationale exige « d’investir dans une nouvelle vision basée sur la recherche et
l’innovation ».

« Il s’agit pour ce faire de mobiliser des compétences nationales et étrangères, et des acteurs économiques des secteurs public et privé, tout en se positionnant dans un contexte mondial ouvert basé sur la coopération
scientifique internationale », a-t-il ajouté.

Le président du CNRST a expliqué que cette nouvelle vision nécessitait de « définir le rôle et les tâches de la recherche, ses objectifs et ses priorités, et de la gérer dans le cadre d’un nouveau écosystème basé sur l’innovation, de manière à pousser notre économie vers davantage de flexibilité, de compétitivité et de progrès social. »

Dans cette optique, le président du CNRST a souligné « la nécessité de la contribution des acteurs politiques, industriels et économiques à l’élaboration d’une stratégie globale, cohérente et consensuelle répondant
aux priorités nationales », rappelant à cet égard la mission principale du conseil, qui est de fixer les orientations nécessaires à une politique nationale de recherche, en concertation avec la communauté scientifique et les partenaires du secteur social et économique, et de valoriser les résultats de la recherche en faveur de l’économie nationale ».

Cette rencontre nationale, qui a connu la présence de ministres et de hauts cadres de l’Etat, ainsi que des représentants de plusieurs secteurs et instances constitutionnelles, a vu l’organisation de conférences pour
aborder les défis auxquels sont confrontés le système national de recherche et les programmes sectoriels nationaux, et de l’importance de l’innovation et de la gouvernance dans la mise en œuvre des politiques de recherche.

Elle a également abordé l’amélioration du système de recherche existant et l’importance de travailler au développement de nouvelles approches pour un système efficace qui s’appuie davantage sur la recherche appliquée orientée vers l’innovation et la commercialisation des produits de la recherche comme facteur fondamental pour relancer une économie basée sur la connaissance.

Bouton retour en haut de la page