Financement : La BADR, le bailleur de fonds le plus fiable

OUTIL-CLÉ DU DÉVELOPPEMENT AGRICOLE, la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) continue d’apporter son soutien précieux à l’agriculture, lui permettant de contribuer pleinement à la sécurité alimentaire.

Première banque d’agriculture en Algérie, la BADR s’engage dans plusieurs projets, réaffirmant ainsi sa volonté d’accompagner les agriculteurs dans leurs projets pour des performances à la hauteur des attentes des pouvoirs publics. Directrice de marketing et de communication de cette banque publique, Mme Larbes Kenza a affirmé que la BADR s’est vue confier comme mission de base l’accompagnement des agriculteurs et du monde agricole, qu’il fallait développer et promouvoir, afin d’assurer la sécurité alimentaire du pays et améliorer les conditions de vie des populations rurales. «Aujourd’hui, elle met à profit cet important capital expérience en matière de financement de l’agriculture et des entreprises agro-industrielles et offre une large gamme de produits et de services destinés spécialement aux agriculteurs, à l’image du R’fig, un crédit d’exploitation, entièrement subventionné par l’État et destiné à financer les agriculteurs et les éleveurs exerçant leurs activités seuls ou dans un cadre organisé, en coopérative ou groupe économique», a-t-elle indiqué. Il couvre plus de 350 domaines agricoles, a-t-elle confié. Les crédits octroyés au mois de septembre 2023, estimés à près de 299,6 milliards DA, ont profité à plus de 11.200 agriculteurs, selon le bilan préliminaire de la banque. Elle a expliqué que le crédit R’fig et le crédit Ettahadi sont les plus demandés au niveau des agences commerciales de la BADR. Pas que, «huit produits de financement qui entrent dans le cadre de la finance islamique sont commercialisés à travers 82 guichets dédiés à ce type de finance et quatre agences spécialisées», a-t-elle ajouté. En matière de financement, la BADR met à profit des agricultures tous les mécanismes et dispositifs de soutien public. Selon elle, la banque finance tous les types de projets, donnant la priorité à la céréaliculture et la production laitière. «L’un des objectifs stratégiques de la Banque est le développement du financement des secteurs d’activités qui sont sa spécialité, notamment l’agriculture, le développement rural et la pêche, autrement dit la production agricole, agro-alimentaire, industrielle et les activités connexes, qui couvre quelque 300 filières», a-t-elle souligné. La responsable a affirmé que le montant global des crédits octroyés est de 1926 milliards DA fin 2023. «Nous prévoyions en 2024 une évolution de 13 % par rapport à l’année 2023», a-t-elle avancé.

Amokrane H.

Bouton retour en haut de la page