Ghaza : Les ambulances dans l’incapacité de transporter les blessés à Rafah

Les secouristes palestiniens ont rapporté lundi que les ambulances étaient dans l’incapacité de transporter un grand nombre de blessés à la suite des bombardements de l’armée sioniste sur la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Ghaza.

Les secouristes cités par des médias ont déclaré que les ambulances étaient dans l’incapacité de continuer de transporter des dizaines de blessés depuis les sites bombardés par les forces sionistes dans la ville de Rafah vers les hôpitaux.

D’après les équipes de secours, les équipes de la protection civile travaillaient depuis le soir du dimanche pour sauver les personnes piégées sous les décombres. Ils ont déclaré que la plupart des victimes sont des enfants et qu’il y avait de nombreux cas d’amputation, notamment des membres inférieurs, et que les sites des bombardements sont jonchés de membres amputés et maculés de sang.

Depuis la nuit du dimanche jusqu’à l’aube du lundi, l’armée sioniste a mené une série de raids violents contre plusieurs zones de Rafah, qui ont fait des dizaines de martyrs et blessés parmi les Palestiniens, dont des femmes et des enfants.

A l’aube de lundi, Izzat Al-Rishq, le leader du mouvement de résistance (Hamas), a déclaré que « l’occupation (sioniste) a commis des massacres contre les civils cette nuit à Rafah, au cours desquels plus d’une centaine
de martyrs sont tombés ».

L’entité sioniste a reçu de nombreux avertissements internationaux sur les conséquences de l’attaque contre le sud de la bande de Ghaza, où s’entassent environ 1,4 million de déplacés.

Pour le 129 jour, l’armée sioniste mène une guerre dévastatrice contre la bande de Ghaza, qui a fait, jusqu’à la journée du dimanche, « 28 176 martyrs et 67 784 blessés, des femmes et des enfants pour la plupart », en plus de
milliers de disparus sous les décombres, selon des bilans officiels palestiniens et onusiens.

 

Bouton retour en haut de la page