Joseph Borrell : «L’UNRWA doit pouvoir poursuivre son travail à Ghaza »

Le Commissaire européen aux Affaires étrangères et à la sécurité de l’Union européenne (UE), Joseph Borrell, a souligné, lundi, que l’Office de secours et de travaux des Nations-unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) « doit pouvoir poursuivre son travail ».

« Personne d’autre ne peut faire ce que fait l’UNRWA », a martelé M. Borrell dans une déclaration aux médias peu avant le début d’une réunion des ministres du Développement de l’UE tenue à Bruxelles. « Attendons que les enquêtes soient terminées. En attendant, les gens devraient continuer à manger et à consulter des médecins », a-t-il ajouté.

L’UNRWA avait annoncé récemment qu’en l’absence des financements, elle ne sera plus en mesure de poursuivre son travail au delà de la fin du mois de février en cours à Ghaza. « Si le financement ne reprend pas, l’UNRWA sera dans la contrainte de cesser ses opérations à Ghaza et dans les autres territoires palestiniens », avait averti l’UNRWA.

L’Assemblée générale des Nations-unies a créé l’UNRWA en 1949 avec pour mandat de fournir une aide humanitaire et une protection aux réfugiés palestiniens enregistrés dans la zone d’opérations de l’Office en attendant une solution juste et durable à leur sort.

L’UNRWA opère en Cisjordanie, notamment à El Qods-Est, dans la bande de Ghaza, en Jordanie, au Liban et en Syrie. Des dizaines de milliers de réfugiés palestiniens qui ont perdu leur maison et leurs moyens de subsistance à cause du conflit de 1948, continuent d’être déplacés et ont besoin de soutien, près de 75 ans plus tard.

Bouton retour en haut de la page