Exécution du programme de développement complémentaire  : Les autorités de Khenchela mettent les bouchées doubles

Dans un souci de matérialisation des projets de développement aux retombées vitales sur le cadre de vie du citoyen, les autorités locales de Khenchela multiplient les inspections sur le terrain pour lever toutes les entorses entravant l’accomplissement de certaines opérations. Dans la même optique, une attention particulière a été accordée au programme de développement complémentaire dont le président de la République avait insisté sur sa mise en œuvre effective pour répondre aux aspirations de sa population.

Mis sur pied dans une perspective de désenclavement de cette wilaya et de promotion de tous les facteurs permettant sa relance socioéconomique et  agricole, le programme de développement complémentaire décidé par le chef de l’Etat et approuvé le 03 octobre 2021 par le Conseil des ministres, bénéficie d’une forte réactivité institutionnelle au double plan central et local. D’importantes mesures ont été prises pour accompagner les entrepreneurs en charge des opérations de développement, améliorer le niveau de coordination à l’échelle locale et rattraper le retard accusé dans certains secteurs.

Chargé par le président de la République l’année précédente pour s’enquérir de l’avancée des 59 opérations contenues dans ledit programme complémentaire, d’une valeur financière de 95.2 milliards de dinars, le ministre de l’Intérieur, Brahim Merad, avait estimé qu’il n’avançait pas comme souhaité par les hautes autorités du pays. Rappelant la priorité centrale qu’accorde le Président à la réalisation de ce programme, dont le rythme  d’avancement des projets était en deçà des attentes,  Merad avait souligné l’urgence d’examiner les difficultés rencontrées sur le terrain en vue de hâter sa réalisation. Réitérant son appel à l’accélération du niveau de mise en œuvre du programme dans les délais fixés, le ministre de l’Intérieur avait attribué la revitalisation socioécomique de cette région disposant de plusieurs atouts et opportunités d’investissements à la réalisation effective des objectifs de ce programme complémentaire en vue de redresser la qualité des services publics dans certaines localités enclavées et d’améliorer les conditions de vie de leur citoyen, avait-il insisté, en estimant que pareille action est de nature à booster le rôle économique de la wilaya dans toute la région.

Priorité aux projets de désenclavement

En vue de renforcer la cadence des projets inscrits au titre du programme de développement complémentaire, le wali de Khenchela, Youcef Mahiout, a mené plusieurs visites au niveau des différents chantiers. « Les autorités locales accordent un suivi particulier aux différents projets inscrits dans le cadre de ce programme », a-t-il indiqué lors d’une récente inspection sur le terrain. Et d’ajouter que les secteurs des Travaux publics et des Transports, bénéficiant de près de 11 opérations, sont constamment examinés par les autorités locales, notamment le projet de dédoublement de la voie reliant la commune d’Ensigha à Babar sur une distance de 30 km et celui de la mise en œuvre de la ligne ferrée Khenchela-Ain Beida (Oum El Bouaghi) sur un linéaire de 51 km.

S’exprimant sur le projet relatif à la réalisation d’une voie de contournement Ensigha-Khenchela, sur une distance de 20 km, le wali a souligné que des « instructions ont été données à l’entreprise chargée de sa réalisation afin d’accélérer le niveau des travaux » permettant sa réception rapide, avant de préciser que ce projet revêt une dimension socioéconomique importante et contribuera à la promotion du tourisme dans la région, appelant à le doter en éclairage pour sécuriser au mieux la vie des usagers. Sur les projets en rapport avec le dédoublement des voies, le wali a fait savoir que les « autorités poursuivent constamment sur le terrain toutes les opérations en vue d’activer leur achèvement dans les délais fixés », permettant selon lui, une meilleure mobilité humaine et une relance de l’activité économique. Et d’insister sur la poursuite soutenue des travaux pour mettre en service la ligne reliant Khenchela à la commune de Babar.

 Inspectant la ligne ferrée reliant Khenchela à la commune d’Ain Beida (Oum El Bouaghi) sur un linéaire de 51 km et dont l’état d’avancement est estimé à plus de 80%, le wali a relevé que ce projet structurant, dont le coût s’élève à 51 milliards de dinars, contribuera au désenclavement effectif de la wilaya et à l’animation  des activités économiques et qu’il convient, soutient-il, de mettre en service durant le premier trimestre de l’année en cours. En outre, le chef de l’exécutif a, en réaction au retard accusé dans la réalisation d’un marché de gros de pommes dans la commune de Bouhmama, dont le taux est évalué à 73%, sur l’intensification des travaux et des mesures de coordination sur le terrain pour le livrer dans le mois prochain, sous peine de prise de décisions radicales, a-t-il mis en garde, compte tenu notamment de son importance pour les agriculteurs, d’autant que les autorités locales, rappelle le wali, n’ont pas ménagé aucun effort pour régulariser toutes contraintes liées à ce projet, notamment financières.

Du côté des autorités centrales, une délégation du département de l’Hydraulique s’est rendue récemment dans la wilaya de Khenchela pour suivre l’état d’avancement des projets, notamment l’opération de réalisation du barrage Oued Lazreg. Quant au secteur du tourisme, le ministre Mokhtar Didouche a plaidé, lors d’une visite de travail à Khenchela, pour la finalisation des 03 opérations restantes du programme complémentaire pour promouvoir les opportunités d’investissement touristique dans la région.

Des points en attente de prise en charge

Après écoute d’une présentation sur le taux d’avancement du programme de développement complémentaire, des élus de l’APW de Khenchela ont soulevé quelques préoccupations méritant une prompte prise en charge. Il s’agit selon eux de régulariser les opérations qui butent sur des oppositions émanant des particuliers et la mise en place de mesures correctives pour améliorer la conformité des études réalisées sur le terrain et solutionner le manque d’entreprises de réalisation spécialisées.  Aussi, ils ont mis l’accent sur le retard mis dans la prise en charge des projets centralisés comprenant 07 opérations d’une valeur de 63 milliards de dinars et qu’il faudra régulariser dans les meilleurs délais, ont-ils plaidé. Intervenant à cette occasion, le wali a jugé important de tenir compte des points soulevés en redoublant d’efforts et œuvrant à la finalisation de toutes les opérations en cours.

Se disant toutefois satisfait de la clôture de 19 opérations et de l’avancée importante d’autres projets, à l’instar du secteur des Transports et du lancement de 04 opérations de réalisation des unités de stockage des céréales, le wali a assuré que la mise en œuvre du programme décidé par le Président restera au cœur de l’action locale pour répondre aux attentes du citoyen.

 Hanny T.

Bouton retour en haut de la page