Journées des œuvres théâtrales primées : Les meilleures se donnent rendez-vous à Bordj Bou Arréridj

 Bordj Bou Arréridj accueillera, du 29 février au 3 mars, les journées des pièces théâtrales primées, organisées par l’association culturelle Kafa’a, en partenariat avec la maison de la culture Mohamed-Boudiaf.

Le rendez-vous regroupera une sélection d’œuvres ayant obtenu des prix lors de festivals nationaux et internationaux. Pour présenter l’événement, le commissaire des journées et président de Kafa’a, Abderrazak Boukebba, a animé, mercredi, une conférence de presse au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi (TNA), durant laquelle, il a exposé les grandes lignes du programme de la  manifestation, sa portée et ses objectifs.

Cette première édition, selon Boukebba, sera dédiée à la mémoire du défunt comédien Abdelhalim Zribiet aura comme slogan «Le théâtre en Algérie, un siècle de beauté et de lutte», en célébration du centenaire de l’arrivée de la troupe égyptienne de Georges Abiadh, en Algérie, en 1923.Cette édition aura comme invité d’honneur le théâtre de Sidi Bel-Abbès.

«En plus de célébrer les œuvres primées, nous souhaitons offrir au public l’occasion de découvrir le meilleur de la production théâtrale nationale de ces dernières années, comme une autre édition du Festival national du théâtre professionnel, mais sans la compétition», a déclaré Boukeba.

«Nous voulons créer un espace qui regroupe les professionnels du théâtre des différentes écoles théâtrales nationales et créer un échange et un débat sur les différents aspects du 4e art national», a-t-il ajouté. Pour l’ouverture des journées, il est prévu un spectacle regroupant plusieurs tableaux et intitulé «Bienvenu au père des arts».

Au programme de la manifestation, qu’abritera la maison de la culture et le complexe culturel Aïcha-Haddad, des représentations des pièces telles que «Thaoura» du théâtre régional de Sidi Bel-Abbès, mise en scène par Abdelkader Djriou, qui a obtenu le prix de la meilleure œuvre complète au FNTP. Il y aura aussi  le monodrame «Mira» de Hicham Boussehla, interprété par Souad Djenati, qui a reçu le prix du meilleur texte et ceux du meilleur rôle féminin au festival Zarqa en Jordanie et de la scénographie au festival du théâtre féminin d’Annaba.
«Nuit blanche» de la compagnie Tichradh de Tizi-Ouzou, «Hallak Ichbilia» du théâtre d’Annaba, «El Flouka» de Mohamed El Aggoun, produite par l’association Essarkha de Skikda, et «Sefar» de Haroun Kilani de Laghouat seront aussi à l’affiche.

La manifestation accueillera d’autres activités, dont des expositions de livres, des ateliers sur la préparation des comédiens, l’adaptation de la nouvelle vers le théâtre et le théâtre de rue. Une conférence sur la nouvelle et le théâtre se tiendra au complexe culturel Aïcha-Haddad pour aborder le lien entre ce genre littéraire et le 4e art. Des spectacles de rue sont également assurés par la compagnie Eddik de Sidi Bel-Abbès.

Les journées rendront enfin hommage à six personnalités artistiques, notamment Abdelhalim Zribie,Haroun Kilani, Halim Zeddam et Souad Djenati.

Hakim Metref

Bouton retour en haut de la page