Rentrée de la formation  professionnelle à Tizi-Ouzou : 3328 nouveaux stagiaires attendus ce dimanche

Pour la nouvelle rentrée de février de la formation et de l’enseignement professionnels, les différents centres de  formations, qui ont mené une intense campagne de sensibilisation, s’apprêtent à recevoir plus de 3330 stagiaires dans différentes spécialités.

Des spécialités tendances, comme l’Hôtellerie Restauration Tourisme (HRT) choisie par  679 inscrits, les textiles, habillement et confection avec 451 postulants ainsi que les métiers et services avec 186 jeunes. Outre ces trois branches, de nombreux jeunes hommes et jeunes filles ont opté pour les métiers de l’agriculture, du bâtiment et travaux publics, l’électricité, l’électronique, l’énergétique et l’informatique,  le numérique  et les Télécoms. Toutefois, Rachid Louhi, le directeur local nous a indiqué que  ce nombre d’inscrits pourrait connaître une légère augmentation puisque les inscriptions se poursuivront au delà de la rentrée notamment pour le mode apprentissage ou encore pour les écoles privées qui ont encore un mois devant-elle pour clôturer  leurs inscriptions.

Comme en 2017, le coup d’envoi de la session  de février 2024, la seconde de l’année, sera donné ce dimanche au CFPA de Fréha (25 Km à l’est de Tizi-Ouzou). Une session qui a été  marquée par la dématérialisation des inscriptions via les différentes plateformes lancées par le ministère de tutelle et pour laquelle une journée entière, celle de jeudi dernier, a  été consacrée par la Direction Formation de l’Enseignement Professionnels  (DFEP) locale au niveau de l’INSP de Oued Fali. Une session de Février  2024 pour laquelle, la DFEP avait présenté une offre de  11.015   postes de formation diplômante  et qualifiante dont 32 % (3.603) en  formation par apprentissage, 14 % (1.495) en  formation résidentielle et 16 % (1.742) au profit des chômeurs bénéficiant de l’allocation chômage. Aussi dans le cadre de la politique d’insertion et de réinsertion des jeunes emprisonnés, la DFEP a mis à leur disposition 155 postes en milieu carcéral. Outre la remise de peine, dont ils peuvent bénéficier,  les jeunes en situation carcérale peuvent décrocher des diplômes et  des attestations qui leur ouvriront les portes de l’emploi une fois la peine consommée.

Par ailleurs, à l’effet de répondre à la demande des travailleurs pour un  perfectionnement ou  en quête de promotions, 728 postes sont dégagés pour les employés des différents partenaires avec lesquels la DFEP a signé des conventions. Enfin, les écoles privées pour leur part offrent 2.473 postes de formation.

Rachid Hammoutène   

Bouton retour en haut de la page