Centre de production de gaz de Hassi Ba Hamou : Un nouveau jalon dans l’industrie des hydrocarbures en Algérie

Le Centre de production de gaz de Hassi Ba Hamou (Timimoun), inauguré samedi par le Premier ministre, M. Nadir Larbaoui, lors de la visite qu’il a été chargé d’effectuer dans la wilaya par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à l’occasion du double anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et de la nationalisation des hydrocarbures (24 février), constitue un nouveau jalon qui s’ajoute à l’édifice des acquis souverains visant à conforter la position de l’Algérie sur l’échiquier des Etats exportateurs de pétrole et de gaz.

L’inauguration officielle de ce complexe, situé au cœur du sud-ouest algérien, vient confirmer la symbolique du slogan retenu par Sonatrach pour la célébration du 53e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures (1971-2024) : « De la nationalisation à la sécurisation, la force du changement ». Un changement devenu une réalité tangible grâce aux efforts des travailleurs algériens qui constituent 100% de la main d’œuvre de ce complexe.

Dans une déclaration à l’APS, le responsable de l’exploitation à la Direction régionale de la compagnie à Adrar, M. Atik Abdelkrim, a affirmé que le Centre de production de gaz de Hassi Ba Hamou constituait un édifice économique et industriel, dont l’inauguration aujourd’hui, coïncidant avec la célébration du 53e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures, « représente une source de fierté pour tous les Algériens ».

D’une capacité de production de près de 4,5 millions de m3/jour de gaz naturel, ce centre assure aussi le traitement de pas moins de 6 millions de m3/jour de gaz brut grâce à son réseau de raccordement couvrant 24 puits de production au niveau du champ gazier de Hassi Ba Hamou, a-t-il expliqué.

Evoquant la nature du traitement auquel est soumis le gaz brut au niveau de ce complexe, l’intervenant a assuré que « le gaz produit dans cette région ne contient pas de dioxyde de carbone, de mercure ni de soufre, une qualité recherchée par les importateurs de gaz ».

Outre le personnel 100% algérien, dont 60% sont issus de la région, cet édifice énergétique utilise des techniques de pointe notamment en matière de traitement du gaz naturel, en attendant l’apport des nouveaux puits en cours de forage et qui devraient entrer en exploitation en 2024, selon M. Atik.

 S’agissant des perspectives prometteuses pour cette région, le responsable de la Division Production à la Direction régionale de Sonatrach à Adrar, M. Abdelkrim Kacemi, a affirmé que le champ de Hassi Ba Hamou était « le plus important de la région sud-ouest », soulignant que sa production est transportée vers Hassi R’mel via le gazoduc reliant les deux régions.

« La stratégie adoptée par la Division Production tend à atteindre l’objectif principal qui consiste à préserver la disposition des puits et du réseau de raccordement, en sus de la gestion rationnelle des réserves de gaz », a souligné le responsable.

Bouton retour en haut de la page