AADL-CPA : Une convention pour la réalisation de 15.000 logements

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la  Ville, Mohamed Tarek Belaribi a annoncé, ce jeudi à Alger, la signature samedi prochain d’une convention pour financer la réalisation de 15.000  logements de type location-vente (AADL).

S’exprimant lors d’une plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre a précisé qu’une convention sera signée entre l’Agence nationale pour l’amélioration et le développement du logement (AADL) et la banque Crédit populaire d’Algérie (CPA) pour le financement d’un nouveau quota de 15.000 logements dans le cadre du programme location-vente.
En réponse à une question du député Ahmed Yacine (parti Front de libération nationale-FLN) sur le choix des sites dans le programme « AADL »,  le ministre a indiqué que la remise des décisions d’affectation se fera par ordre chronologique de l’inscription, bien que les projets de logements  peuvent connaître des écarts dans les dates de livraison au regard des difficultés susceptibles d’entraver les projets telles celles liées aux  assiettes foncières. M. Belaribi a fait savoir que le prix actuel du logement a été fixé dans l’instruction ministérielle de 2017, « en vigueur jusqu’à présent », qui détermine les mensualités à payer par le souscripteur, ajoutant que 45 % de la valeur payée est reversé aux assurances habitation. Au sujet de la disparité de la valeur des charges entre les wilayas du  nord et du sud du pays, le ministre a expliqué que ces écarts sont dus à la différence de la superficie des projets d’habitat dont l’entretien  nécessite des efforts et de grands moyens chaque fois que de besoin.
A une question de la députée Amina Grichi (FLN) sur les appartements vides au niveau du quota de 1500 logements au pôle urbanistique « Firmet El-Riche » à El Eulma, M. Belaribi a précisé que la déclaration du directeur général adjoint de l’AADL à ce sujet a été « mal interprétée », réfutant l’existence appartements vides au niveau de ce pôle.
Interrogé par le député Djamel Koreich (FLN) sur le reclassement des terres agricoles pour la réalisation de projets à utilité publique à l’instar des logements à Mila, le ministre a affirmé que cette  préoccupation est prise en charge et a fait l’objet de plusieurs réunions interministérielles en présence cadres des départements de l’Intérieur, de l’Agriculture, de l’Habitat et des Finances.
Ces rencontres ont permis de solutionner plusieurs dossiers dans plusieurs wilayas afin d’accélérer les procédures de reclassement des terrains  agricoles, notamment ceux destinés à abriter des projets de réalisation de logements ou des équipements publics. Il a expliqué, à cet égard, qu’en vertu de l’instruction interministérielle numéro 2 de septembre 2021 relative aux conditions de régularisation du foncier utilisé pour la réalisation de projets d’équipements publics, une commission présidée par le wali a été créée pour  l’examen des dossiers et trancher suivant les constats sur terrain afin de permettre le parachèvement des projets de développement.