Abderrahmane Benbouzid, ministre de la Santé : «Le secteur connaîtra des réformes profondes»

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a affirmé, ce lundi à Alger, que son secteur connaîtrait des réformes profondes à différents niveaux en vue d’atteindre les objectifs stratégiques du secteur et d’assurer des prestations de qualité au profit du citoyen.

Présentant un exposé sur le secteur de la santé devant la commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle de l’Assemblée populaire nationale (APN), en présence de la ministre des Relations avec le Parlement, Basma Azouar, Benbouzid a relevé «l’incompatibilité du système de santé avec les objectifs stratégiques du secteur», soulignant à ce propos la nécessité de revoir son organisation et son fonctionnement afin d’atteindre les objectifs escomptés. Pour ce faire, ajoute le ministre, le secteur connaîtra «d’importantes réformes, dont notamment l’élaboration des textes d’application de la loi sanitaire, l’établissement du fichier national de la santé, le renforcement des structures sanitaires par les ressources humaines et matérielles nécessaires tout en assurant l’utilisation rationnelle et optimale des ressources, et l’instauration de la complémentarité entre les deux secteurs public et privé, ainsi que le renforcement de la couverture médicale spécialisée à travers des programmes de jumelage, la télémédecine et l’allègement de la pression sur les établissements hospitaliers en transférant les malades nécessitant des soins médicaux spécialisés vers des établissements spécialisés».
Il s’agit, dans le même sillage, du «recrutement des médecins spécialistes dans le Sud et les Hauts-Plateaux, de la révision du système de gestion des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux, de l’amélioration des conditions de travail des personnels du secteur et de la révision des statuts et de leurs régimes indemnitaires, en sus de la numérisation du système national de gestion des informations et des données relatives au secteur de la santé».
Parmi les plus importantes réformes, Benbouzid a cité «la révision de l’organisation des services de santé dispensés au niveau des urgences médicales», compte tenu de leur importance. A cette occasion, le ministre a rappelé ses multiples visites dans plusieurs wilayas pour s’enquérir du travail des services d’urgence dans les structures de santé, appelant «les collègues dans toutes les wilayas à œuvrer pour la mise à disposition de deux cliniques pilotes au niveau de chaque wilaya, dans le but d’améliorer les prestations médicales».