Abderrahmane Hammad, président du COA : «Oran sera un pôle de développement du sport après les Jeux»

La wilaya d’Oran, qui s’apprête à accueillir la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM), dispose désormais d’infrastructures sportives qui lui permettent de devenir un véritable pôle de développement de plusieurs disciplines sportives en Algérie, a déclaré jeudi dernier à Oran, le président du Comité olympique et sportif algérien (COA), Abderrahmane Hammad. Lors d’une conférence de presse animée à l’issue des travaux d’une session extraordinaire du bureau exécutif du COA, Abderrahmane Hammad s’est dit «épaté» par la qualité des infrastructures sportives réalisées à Oran en prévision des JM. «Il s’agit d’un acquis très important pour le sport algérien et pour la ville d’Oran. J’espère que cet acquis sera exploité à bon escient pour qu’Oran devienne un pôle de développement de plusieurs disciplines sportives», a-t-il souhaité. Evoquant les JM, le patron du COA a tenu à lever certaines zones d’ombre concernant le rôle et les prérogatives assignés à son instance et qui consistent notamment en la réunion des moyens logistiques aux profit des athlètes et leur assurer une bonne prise en charge sur le plan médical. «La préparation des athlètes et leurs performances sont du ressort des Fédérations concernées. Cela dit, je suis persuadé que nos sportifs ont bénéficié d’une bonne préparation. Au jour d’aujourd’hui, il y a encore des athlètes qui poursuivent leurs préparatifs à l’étranger», a-t-il insisté. Dans le même ordre d’idées, l’ancien champion algérien en athlétisme a estimé que l’Algérie a des chances pour réaliser de bons résultats dans certaines disciplines, lors des JM, avouant que le niveau des adversaires est plus élevé dans certains autres sports. Il a, en outre, assuré que le COA est sur le point de boucler le dossier des équipements sportifs et autres moyens logistiques au profit des membres de la délégation algérienne concernés par le rendez-vous sportif méditerranéen. Par ailleurs, Abderrahmane Hammad a annoncé que la délégation algérienne commencera à rejoindre le village méditerranéen à partir du 22 juin, soit trois jours avant la cérémonie d’ouverture de la manifestation que l’Algérie organise pour la deuxième fois de son histoire après avoir abrité à Alger la 7e édition en 1975. Le même responsable espère aussi que les JM d’Oran seront une occasion pour les différentes fédérations nationales afin de nouer des contacts avec leurs homologues des pays participants en vue d’établir des conventions d’échanges et de coopération à même de permettre au sport national de progresser davantage. «Les sites sportifs dont dispose Oran remplissent d’ailleurs tous les critères pour accueillir des stages de haut niveau de sélections étrangères, une démarche de laquelle nos sportifs tireront certainement profit», a-t-il encore dit, assurant au passage qu’avant deux semaines du coup d’envoi des JM, «toutes les infrastructures sportives concernées par l’évènement sont prêtes».