Académie dans les domaines social et culturel : Un plus pour la société civile

La création d’une académie dans les domaines social et culturel, annoncée dernièrement par l’Observatoire national de la société civile, sera un plus pour le mouvement associatif, d’après des experts dans ce domaine.

L’Observatoire national de la société civile qui avait fait part du passage, bientôt au parlement, du projet de loi relatif aux associations, que cette académie aura pour mission le diagnostic, l’étude et la présentation des propositions à cet organisme. L’expert dans le mouvement associatif, Brahim Boughrab, estime que le projet de cette académie apportera une valeur ajoutée à la société civile. «La société civile est appelée à accompagner l’Etat dans sa quête de répondre à ses besoins et à ses attentes. Cette académie, justement, qui sera une force de propositions, contribuera à résoudre un bon nombre de problèmes auxquels les citoyens sont confrontés au quotidien et sera donc d’un bon apport à la société», indique-t-il, soulignant que cette académie sera le lien entre les décideurs et la société civile. Ce qui boostera, selon lui, l’implication de cette dernière dans sa quête d’un meilleur cadre de vie et la mise en place des écosystèmes les plus adéquats et les plus adaptés. «Cette académie est appelée à assurer une transversalité et à s’ouvrir à toutes les composantes de la société civile, les clubs scientifiques notamment. Ces derniers ne doivent plus se limiter aux facultés pour vulgariser la science, mais à être présents également dans l’ensemble des établissements scolaires», soutient-il. Pour cela, l’académie doit être renforcée par des compétences, des acteurs dans le mouvement associatif qui ont déjà investi le terrain et sont proches des citoyens et de leurs préoccupations. «Des critères rigoureux doivent être sélectionnés pour être membre de cette académie. La mission de cette dernière est une lourde responsabilité que seule une personne de terrain et de compétence peut assumer. Il est donc recommandé de faire appel à des experts, dans les domaines social et culturel, qui ont déjà de l’expérience dans le mouvement associatif», signale-t-il.
Expérience, expertise et crédibilité. Ce sont là, les critères de sélection qu’il propose. L’expert également dans le mouvement associatif, Nadir Boughrab, pense, dans ce même contexte, que l’idéal est de sélectionner des présidents d’associations nationales et actives sur le terrain qui ont prouvé leur compétence et leur efficience et qui ont apporté l’aide et l’assistance aux citoyens dans différentes wilayas. Il pense également, qu’avant de penser à la création d’une académie dans les domaines social et culturel, il serait judicieux d’élaborer un programme d’enseignement sur le bénévolat dans les établissements scolaires, tous cycles confondus. «Il est essentiel d’inculquer la culture de bénévolat aux enfants, dès leur jeune âge. C’est cela qui garantira davantage l’implication des mouvements associatifs et de la société civile dans le traitement de leurs préoccupations tout en contribuant au développement au niveau local et national», conclut-il.
Farida Belkhiri