Accès du citoyen à l’information : Le ministre de la Communication souligne le rôle de l’APS

Le ministre de la Communication, Mohamed Bouslimani, a affirmé, ce mardi à Alger, que l’agence Algérie Presse Service (APS) «a un rôle pionner dans l’accès du citoyen à l’information et l’accompagnement des efforts d’édification, de développement escompté et de défense de l’image et de la voix de l’Algérie».

L’APS qui «est née dans la fournaise de la glorieuse Révolution nationale pour être son bras médiatique est un établissement médiatique public qui a eu et a toujours un rôle pionnier dans l’accès du citoyen à l’information et l’accompagnement des efforts d’édification, de développement escompté et de défense de l’image et de la voix de l’Algérie», a indiqué Bouslimani lors des travaux de la journée d’étude organisée par l’APS au Centre international des conférences à l’occasion du 60e  anniversaire de sa création.
«En ces soixante ans de contributions appréciables, cette institution médiatique prestigieuse s’est acquittée, à travers ses directions régionales, ses bureaux régionaux et à l’étranger, de sa mission  professionnelle et de son devoir de citoyenneté», en défendant les constantes et fondements de la nation, et en faisant face à la propagande et aux fausses informations (fakenews) relayées par les ennemis de la patrie et autres traîtres et mercenaires», a-t-il estimé. «Le rôle de l’agence qui est entrée, avec succès, dans l’ère du numérique se confirme de jour en jour au vu des plans malveillants et de la cyber-guerre féroce ciblant l’unité, la sécurité et la stabilité de  l’Algérie nouvelle», a souligné le ministre.
A cet effet, il a rappelé «l’intérêt soutenu accordé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à la promotion de la liberté d’expression et de la presse et au soutien des journalistes, notamment à travers les garanties énoncées dans la Constitution de 2020 et d’une batterie de mesures, à l’instar des rencontres périodiques régulières avec la corporation médiatique et la communication avec les citoyens à travers les réseaux sociaux».
Bouslimani a, en outre, réaffirmé «l’appui de l’Etat à l’accompagnement des médias nationaux publics et privés, tous supports confondus, dans l’accomplissement de leurs nobles missions avec professionnalisme, liberté et responsabilité».
Modernisation tous azimuts
Le directeur général de l’agence Algérie Presse Service (APS), Samir Gaïd, a affirmé, ce mardi à Alger, que l’agence était décidée à «préserver son rôle pionnier sur la scène médiatique», à travers le lancement d’une série d’ateliers au sein de ses structures rédactionnelles pour le développement du service public».
«L’APS est décidée à préserver ses acquis et son rôle pionnier sur la scène médiatique nationale et à l’étranger, et à contribuer au développement du champ médiatique national», a déclaré Gaïd dans une allocution prononcée lors des travaux d’une journée d’étude organisée par l’APS au Centre international des conférences à l’occasion du 60e anniversaire de sa création, rappelant que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, accorde «un grand intérêt» à cette démarche. L’APS entend demeurer une «référence» en matière de service public pour accompagner le processus d’édification nationale et se faire l’écho dans le monde des positions de principe historiques de l’Algérie en faveur du développement, de la paix, de la sécurité et de la coopération régionale et internationale, a affirmé Gaïd.
Dans le cadre de ce processus de modernisation, l’APS a lancé récemment une série d’ateliers au niveau de ses structures rédactionnelles pour développer le service public et améliorer la qualité de ses produits, notamment son produit de base, la dépêche, autant sur le plan de la forme que du contenu (traitement de l’information), pour répondre aux attentes de ses abonnés et du large public, a-t-il indiqué, ajoutant que l’agence poursuit également le développement de ses services d’infographie, de vidéographie et de production de contenus multimédias.
Face au phénomène des fakenews (fausses informations) qui prend de l’ampleur, notamment à travers la Toile et les réseaux sociaux, dans ce qui est convenu d’appeler «guerre de 4e génération», l’APS a mis en place de multiples mécanismes de veille informationnelle pour réfuter les fausses  informations et éclairer l’opinion publique en lui fournissant les faits réels, avec professionnalisme, objectivité et déontologie, a encore affirmé Gaïd.
Une révision des statuts en perspective
Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a fait état, ce mardi à Alger, du soutien de l’Etat aux efforts de développement de l’agence Algérie Presse Service (APS), affirmant que des instructions ont été données pour «la révision et l’actualisation de ses statuts».
«Je tiens à réaffirmer le soutien de l’Etat aux efforts de développement de l’agence, et des instructions ont été données pour la révision de ses statuts qui datent de 1991, ainsi que leur actualisation pour être au diapason des mutations enregistrées sur la scène médiatique et de  communication, outre l’élargissement de son champ d’intervention sur la scène médiatique selon les normes internationales», a affirmé Benabderrahmane. «Nous aspirons à ce que l’agence soit forte grâce au professionnalisme de ses journalistes et à son administration moderne, en jouant un rôle pivot sur la scène médiatique nationale. Voilà pourquoi elle est appelée à développer ses services pour s’adapter au programme de développement  ambitieux initié par le président de la République et au plan d’action du gouvernement, et ce, en s’acquittant de sa mission de service public offrant une information fiable et de qualité», a-t-il soutenu.
Nous aspirons également à une agence «pionnière sur la scène nationale et active au niveau international, en étant au diapason des progrès des technologies numériques et techniques modernes pour garantir un accès à une information crédible en temps réel», a estimé le Premier ministre.
Pour Benabderrahmane, «l’agence est appelée à engager une réflexion pour l’élaboration d’une feuille de route permettant de dessiner les contours d’une agence de presse selon l’approche du ‘Global Media’, à même  de renforcer sa présence sur la scène médiatique nationale pour la doter  des moyens nécessaires pour faire face à la concurrence au niveau régional et défendre l’image et les acquis de l’Algérie réalisés dans tous les domaines». «L’agence doit aussi s’adapter à la situation actuelle du secteur, notamment en ce qui concerne les activités audiovisuelles. La révision de ses statuts devra permettre à l’agence d’accroître ses propres ressources pour être au diapason des progrès, notamment à travers la formation de ses staffs et la garantie des moyens nécessaires».