Affaire Algérie-Cameroun : La FIFA déboute la FAF

C’est un véritable coup de massue pour le football algérien et les fans des Verts qui espéraient voir le match Algérie-Cameroun, comptant pour les barrages retour du Mondial 2022, rejoué.

Et pour cause, la réclamation introduite par la Fédération algérienne de football (FAF) auprès de la FIFA contre l’arbitre gambien Bakary Gassama n’a finalement pas abouti. Dans un communiqué pour le moins ambigu, publié sur son site officiel, dans la nuit de vendredi à samedi, l’instance fédérale informe implicitement que la Commission d’arbitrage de la FIFA lui a signifié une fin de non-recevoir dans le dossier Gassama.
«Nous regrettons que, selon vos appréciations, les décisions des arbitres aient pu influer négativement sur le cours de la rencontre. Nous avons pris bonne note des éléments de votre courrier et nous pouvons d’ores et déjà vous garantir que l’ensemble des incidents survenus pendant le match ont été examinés avec soin par les deux arbitres vidéo, conformément aux lois du jeu et du protocole d’assistance vidéo à l’arbitrage», a écrit l’instance faitière du football mondial.
En d’autres termes, la Commission d’arbitrage dirigée par l’Italien Pierluigi Collina n’avait rien à reprocher à Bakary Gassama dont la prestation avait scandalisé les Algériens, notamment le sélectionneur national Djamel Belmadi. Ce dernier avait même attaqué de manière virulente l’homme en noir gambien qu’il accuse être à l’origine de la cruelle élimination de son équipe des barrages qualificatifs pour la Coupe du Monde 2022.
Maintenant, reste à savoir si la FAF va saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) de Lausanne pour contester le verdict de la FIFA comme l’avait laissé entendre récemment son président Charaf-Eddine Amara. En attendant, dans le camp algérien, c’est la douche froide. D’aucuns s’interrogent sur le contenu réel du dossier présenté par la FAF, puisque le courrier de la Commission d’arbitrage de la FIFA parle uniquement d’incidents de jeu. Y a-t-il vraiment un autre dossier contenant des preuves ou des éléments sur des faits de corruption impliquant l’arbitre gambien Bakary Gassama ? Aux dirigeants de la FAF d’éclairer l’opinion publique sur ce sujet. Eux qui avaient pourtant affirmé avoir constitué un dossier «en béton» de plusieurs pages.
Pour rappel, la FAF avait introduit deux requêtes auprès de la FIFA pour contester l’arbitrage scandaleux de Bakary Gassama, ayant faussé le résultat du match retour Algérie-Cameroun. Si la première réclamation concernant l’arbitrage de Gassama avait été soumise uniquement à la Commission de discipline de la FIFA, la seconde demandait à ce que le dossier soit examiné par la Commission d’arbitrage.
Mehdi F.