Affaire Algérie-Cameroun : La FAF «dans l’attente d’une suite claire et objective» de la FIFA

La Fédération algérienne de football (FAF) a indiqué ce samedi qu’elle était « toujours dans l’attente d’une suite claire et objective » à la réclamation introduite auprès de la Fédération Internationale de football (Fifa), au sujet de l’arbitrage lors du match Algérie-Cameroun (1-2, a.p), comptant pour les barrages (retour) du Mondial 2022.

La FAF « s’est faite un devoir et un principe de saisir la Fifa, pour mettre toute la lumière sur ce qu’elle considère comme un arbitrage suspect de la part de l’arbitre de ce match et de son impact sur son issue », a expliqué la Fédération dans un communiqué. L’instance fédérale a éclairé à travers ce communiqué l’opinion sportive,  en général, et les supporters de l’équipe nationale en particulier, afin de « mettre un frein aux spéculations dont certaines ont dépassé le cadre  purement sportif et réglementaire, au sujet de la réclamation relative à l’arbitrage » de ce match, souligne la même source.
« Au delà des faits de jeu, des erreurs qui peuvent survenir et être commises par les arbitres et les joueurs, susceptibles d’influencer le cours et/ou le résultat d’un match, la FAF n’a, dans sa démarche réglementaire et bienveillante, évoqué ni l’adversaire ni toute autre partie, hormis le volet arbitrage », indique encore le communiqué. « En dehors des éléments d’ordre technique en sa possession et qu’elle a introduit, dont des vidéos et le rapport d’expertise, la FAF n’a jamais reçu la moindre pièce ou toute autre preuve matérielle (sous un quelconque support) d’une tierce partie afin de la verser dans son dossier de réclamation », a ajouté l’instance fédérale. La Fédération algérienne, rappelle-t-on, avait introduit, sur recommandations de ses conseils juridiques, une requête auprès de la FIFA à l’effet de faire examiner son dossier de réclamation relative à la rencontre Algérie-Cameroun, disputée à Blida, par la Commission des arbitres de l’instance mondiale. La FAF s’était appuyée dans son dossier sur la nécessité de revenir aux enregistrements vocaux qui ont eu lieu entre le directeur de jeu Bakary Gassama et les arbitres de l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR).
Pour rappel, la FAF a reçu le 7 mai dernier un courrier de la commission des arbitres de la Fifa relative à sa réclamation concernant les incidents dus à l’arbitrage du Gambien Bakary Gassama du match Algérie-Cameroun (1-2, a.p), comptant pour les barrages (retour) du Mondial 2022, et que ces incidents  »ont été examinés avec soin par les deux arbitres vidéo ».