Affaire du groupe Benamor : Une peine de 10 de prison ferme requise contre  Ouyahia et Sellal

Le procureur de la République près le Tribunal  de Sidi M’hamed (Alger) a requis, ce lundi, une peine de dix (10) ans de prison ferme assortie d’une amende de deux (2) millions de dinars à l’encontre des anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, poursuivis pour des chefs d’accusation liés à la corruption dans l’affaire du groupe « Amor Benamor ». Le procureur de la République a également requis, dans la même affaire, une peine de six (6) ans de prison ferme assortie d’une amende de deux (2) millions de dinars à l’encontre de l’ancien ministre de l’Agriculture, Rachid Benaissa. Il a en outre requis une peine de dix (10) ans de prison ferme assortie  d’une amende de huit (8) millions de dinars à l’encontre des propriétaires du groupe, Laïd et El-Hadi Benamor, et une peine de huit (8) ans de prison ferme à l’encontre de Sami Benamor. Des peines allant de deux (2) à six (6) ans de prison ferme ont été requises contre les autres accusés dans cette affaire et une amende de 32  millions de dinars à l’encontre des sociétés incriminées. Les accusés dans cette affaire sont poursuivis pour dilapidation de deniers publics, blanchiment d’argent, obtention d’indus avantages et exploitation illégale de terres agricoles.