Afrique de l’Est : Les dirigeants s’accordent sur une force régionale

Les dirigeants de l’Afrique de l’Est se sont accordés, lundi dernier, sur la mise en place d’une force régionale pour tenter de mettre fin au conflit dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et ont appelé à un cessez-le-feu immédiat.
Cette annonce a été faite par la présidence kényane à l’issue d’une réunion lundi dernier à Nairobi des sept membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) consacrée à la situation sécuritaire dans cette région très troublée. «Les chefs d’Etat ont indiqué que la force régionale devrait, en coopération avec l’armée et les forces administratives de RDC, chercher à stabiliser et assurer la paix en RDC», a-t-elle indiqué dans un communiqué. «Les chefs d’Etat ont demandé qu’un cessez-le-feu immédiat soit appliqué et que la cessation des hostilités débute immédiatement», a poursuivi la présidence kényane. La RDC, riche en minerais, est en proie à des dizaines de groupes armés dans l’Est, dont la plupart sont un héritage de deux guerres régionales il y a un quart de siècle.
Un regain de tension dans l’Est ces dernières semaines a ravivé l’animosité entre la RDC et le Rwanda, alimentée par la résurgence de la rébellion du Mouvement du 23 mars (M23), accusée d’avoir tué en janvier au moins 26 militaires congolais dans une attaque.