Agence africaine du médicament Les atouts de l’Algérie pour abriter le siège

Le ministre de l’Industrie pharmaceutique, Abderrahmane-Djamel-Lotfi Benbahmed, a présidé une rencontre avec les représentants du corps diplomatique africain accrédité en Algérie, pour exposer la teneur et les atouts de la candidature de l’Algérie pour accueillir le siège de l’Agence africaine du médicament (AMA), a indiqué mardi un communiqué du ministère.
Tenue lundi dernier dans le cadre de la promotion de la candidature de l’Algérie pour abriter le siège de l’AMA, la rencontre s’est déroulée en présence de la doyenne du groupe régional des ambassadeurs africains accrédités et résidents en Algérie, Panduleni-Kaino Shingene, ainsi que de la secrétaire générale du ministère de l’Industrie pharmaceutique, a précisé la même source. De hauts cadres du ministère des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, ainsi que ceux du ministère de l’Industrie pharmaceutique y ont également pris part.
Cette rencontre, a expliqué le ministère, vient en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, visant à mettre à la disposition de l’AMA «toute l’expertise algérienne, à travers ses ressources institutionnelles, scientifiques et réglementaires en vue de soutenir et d’accompagner l’Agence dans l’accomplissement de ses mission». Devant les ambassadeurs et les représentants de 27 pays africains accrédités en Algérie, les cadres du ministère de l’Industrie pharmaceutique ont exposé, à travers des présentations détaillées, «la teneur et les atouts de la candidature de l’Algérie pour accueillir le siège de l’AMA», a ajouté le communiqué. «La candidature de l’Algérie offre, en plus des infrastructures et des moyens techniques et humains, un environnement propice en matière d’expertise et de formation dans le domaine de l’industrie pharmaceutique», a affirmé le document. Ces présentations, illustrant la dimension et la pertinence de l’offre algérienne présentée comme «la meilleure candidature» pour abriter le siège de l’AMA, remises sous forme de supports numériques et de documentation, devront être transmises par les ambassadeurs et représentants des pays africains accrédités et résidents en Algérie aux autorités de leurs pays respectifs.
Cela permettra de «mieux apprécier» l’importance de l’offre de l’Algérie et de soutenir sa candidature lors de la 41e
session ordinaire du conseil exécutif de l’Union africaine qui déterminera le siège de l’AMA
les 14 et 15 juillet prochain à Lusaka, en Zambie, a conclu le communiqué.