Agression de journalistes algériens à Douala : Le dossier suivi de près par les autorités algériennes

L’ambassadeur d’Algérie au Cameroun, M. Boumediene Mahi, a indiqué ce jeudi que les autorités algériennes suivaient de près, en coordination avec leurs homologues camerounaises, l’affaire de l’agression ayant visé dimanche soir à Douala trois journalistes algériens,  dont l’envoyé spécial de l’APS, venus couvrir la Coupe d’Afrique des Nations.

      « Nous sommes en contact permanent avec nos frères camerounais compétents, pour suivre de près l’évolution de cette question, notamment  l’identification et l’arrestation des auteurs de ce forfait. Des contacts ont eu lieu avec le ministère des relations extérieures du Cameroun, dans  lesquels M. le ministre Mbella Mbella, a bien voulu présenter les regrets de son gouvernement au sujet de cet incident isolé, tout en indiquant que  son pays a pris toutes les dispositions pour assurer la sécurité de nos compatriotes en séjour temporaire au Cameroun, dans le cadre de la  CAN-2022. Une question à laquelle les autorités algériennes accordent une importance capitale », a affirmé l’ambassadeur, lors d’un point de presse  tenu à Douala, au côté du gouverneur de la région du Littoral Samuel Dieudonné Ivaha Diboua.
      Venus assurer la couverture de la CAN-2021, les trois représentants de la presse nationale (Aïssani Mohamed, Smaïl Mohamed Amokrane, et Dahak Mehdi, ndlr), ont fait l’objet d’une agression aux alentours de leur hôtel dans la soirée du dimanche, et se sont fait subtiliser quelques effets  personnels, dont un passeport et trois téléphones portables. Un journaliste a même été transporté à l’hôpital pour être soigné. « Ce point de presse que nous avons organisé, en coordination avec les  autorités camerounaises, a pour objectif essentiel de faire la lumière sur cet incident regrettable et isolé, et exprimer les points de vues algériens et camerounais à ce sujet. Aussitôt informé de cet incident, j’ai pris attache avec les autorités civiles et policières de Douala pour prendre en charge, sur le plan médical, les victimes de cette agression, et apporter le soutien et la sécurité nécessaires aux Algériens logés à l’hôtel, lieu de cette agression », a-t-il ajouté. Avant d’enchaîner : « l’état de santé des journalistes agressés s’est amélioré, et ne soulève pas d’inquiétudes particulières. Ils ont tous repris leurs activités en tant que journalistes accrédités pour couvrir cet  événement sportif continental important « .
 « Assurer la sécurité des journalistes et supporters algériens »
 Le premier responsable de la représentation diplomatique algérienne à Yaoundé, a dévoilé le contenu d’échanges entre le ministre des Affaires  étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger M. Ramtane Lamamra, et son homologue camerounais Lejeune Mbella Mbella, à propos de cette agression.
      « Au cours de ces échanges, un accent particulier a été mis sur la nécessité d’assurer la sécurité des supporters et des journalistes  algériens se rendant au Cameroun, pour partager avec leurs frères camerounais la joie et la ferveur de la CAN tant attendues par les deux peuples frères. Mr. Lamamra a exprimé à son frère Mbella Mbella la solidarité immuable et sans ambages avec le Cameroun, pour l’organisation de cette compétition à sa date initiale, et son soutien à ce que l’organisation de ce tournoi continental soit une réussite irréprochable ».
     Mr. Ramtane Lamamra, a tenu à « remercier son homologue camerounais, pour les dispositions et les mesures qui ont été immédiatement prises pour  assurer la sécurité de nos compatriotes (journalistes agressés, ndlr), ainsi que celle de la délégation officielle durant cette fête africaine »,  souligne Boumediene Mahi.
      L’ambassadeur algérien au Cameroun, a insisté sur la nécessité de « balayer quelques manipulations », dont l’objectif est d’utiliser le nom de l’Algérie pour porter atteinte à ses relations avec le Cameroun.
    « Nous devons balayer quelques manipulations et déclarations maladroites, dont l’objectif est de porter atteinte à la relation entre l’Algérie et le Cameroun, ou d’essayer d’utiliser le nom de l’Algérie pour créer des problèmes à nos frères camerounais. L’objectif est de dire d’une  manière claire que nous déclarons toute notre solidarité et notre soutien, comme nous l’avons fait avant le début de cette compétition, au moment où il y avait des instances et des pays qui manœuvraient pour que cette CAN ne se tienne pas au Cameroun. L’Algérie, avec toutes ses instances, a déclaré  fort que nous soutenons le Cameroun pour abriter ce tournoi, et que le pays est prêt pour organiser cet événement. Aujourd’hui, le Cameroun est en  train de réussir son défi », a-t-il conclu.