Ahmed Zeghdar, ministre de l’Industrie

«Ancrer le respect de la conformité chez lespartenaires du secteur» Le ministre de l’Industrie, Ahmed Zeghdar, a affirmé, jeudi dernier à Alger, que son département ministériel était déterminé à promouvoir la conformité et la qualité pour devenir une culture chez les opérateurs économiques et les partenaires sociaux du secteur industriel.
Le ministre s’exprimait lors d’une rencontre organisée par l’Organisme algérien d’accréditation (Algerac), sous le thème «L’accréditation: durabilité dans la croissance économique et l’environnement», à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’accréditation.
Dans son allocution à l’occasion,Zeghdar a fait part de l’appui de son département au secteur de la conformité et de la qualité à travers des institutions comme Algerac afin d’inculquer cette culture chez les opérateurs économiques, souhaitant voir cet organisme élargir sa reconnaissance internationale pour couvrir d’autres spécialités et développer le réseau des acteurs en matière de conformité et de qualité. Depuis 2009, quelques 131 laboratoires nationaux ont été accrédités par Algerac qui a démontré ses capacités à jouer les premiers rôles dans le domaine de la conformité et de la qualité, a relevé le ministre, ajoutant que ce nombre pourrait atteindre les 240 laboratoires accrédités à l’horizon 2024. L’organisme couvre les besoins en matière de conformité dans les différents secteurs économiques, notamment ceux auxquels le programme du président de la République accorde une priorité, a expliqué le ministre.
L’organisme a été reconnu en 2017 par l’Organisation de la coopération européenne pour l’accréditation, a rappelé le ministre, mettant en avant le programme de l’organisme en matière de reconnaissance internationale.Zeghdar a relevé, dans ce contexte, que le rôle important de l’accréditation dans la réhabilitation des entreprises et des laboratoires nous interpelle à réfléchir sérieusement à la mise en place d’une base juridique qui oblige les opérateurs à passer par l’accréditation.
Le facteur environnemental est devenu un élément fondamental dans l’économie à travers des produits conformes aux normes, aux chartes de protection de l’environnement et aux conventions internationales ratifiées par l’Algérie, a précisé le ministre.
Dans le contexte des mutations que connaît le monde, «il est devenu impératif pour nos entreprises et pour les opérateurs économiques d’accéder aux marchés internationaux et de se conformer aux normes internationales qui conditionnent la dynamique économique», a-t-il souligné.
Il a estimé que l’Algerac est «le meilleur exemple de l’entreprise algérienne qui a su remporter le pari de la reconnaissance internationale dans le domaine de la conformité et de la qualité».
Le département de l’industrie entend organiser un salon pour les opérateurs économiques activant dans cette filière (des équipements électriques et électroménagers), a annoncé Zeghdar, relevant qu’avec l’accréditation de leurs laboratoires, ces opérateurs peuvent accéder aux marchés internationaux tout en garantissant la protection et la sécurité du consommateur algérien.