Aïd El-Fitr : 3690 commerçants et 480 boulangers mobilisés à Alger

Pas moins de 3690 commerçants et 480 boulangers seront mobilisés pour la permanence des deux jours de l’Aïd d’El Fitr au niveau de la capitale afin de garantir l’approvisionnement des Algérois en produits de base, a-t-on appris auprès de la Direction du commerce et de la promotion des exportations de la wilaya d’Alger.

« Pas moins de 3690 commerçants sur un total de 6536 commerçants activant dans la capitale (soit 57%) ainsi que 480 boulangers sur 651 boulangers inscrits (74%) seront mobilisés durant les deux jours de l’Aïd El Fitr afin d’assurer aux algérois un approvisionnement régulier en produits  alimentaires et autres », a indiqué à l’APS, le représentant de la Direction du commerce et de la promotion des exportations d’Alger, M. Layachi Dahar, qui a relevé, dans le même cadre, que le programme de permanence des jours de l’Aïd El Fitr, est établi conformément à l’arrêté du wali d’Alger daté du 14 avril 2022  portant organisation de la permanence des commerçants et opérateurs économiques durant les deux jours fériés de cette fête  religieuse.
S’agissant des commerçants activant dans le domaine de la vente des produits alimentaires, fruits et légumes, chargés d’assurer cette permanence, le responsable a énuméré 1647 commerçants sur un total de 3088 commerçants enregistrés au niveau de la capitale.
« Le nombre des commerçants mobilisés pour les autres activités (cafétérias, restaurants, bureaux tabac, coiffeurs, boucheries, fastfoods, stations essence etc.) est évalué à 1548 commerçants sur un total de 2780  commerçant enregistrés », a précisé M. Dahar.
En outre, sept (7) minoteries sur neuf seront mobilisées à Alger lors des deux jours de l’Aïd, a avancé le même responsable. Et afin de garantir l’approvisionnement en produits laitiers, il a été décidé de mobiliser les 8 laiteries d’Alger (publiques et privées).
 Des sanctions sévères contre les contrevenants
Selon, M. Dahar, pas moins de 172 agents de la répression des fraudes, du contrôle des prix et des enquêtes économiques seront mobilisés durant ces deux jours de l’Aïd El Fitr, à travers 68 brigades, afin de veiller au bon déroulement et au respect du programme de cette permanence. Il a rappelé dans ce cadre que l’arrêté émis par le wali d’Alger stipule que les commerçants et les opérateurs économiques concernés par la permanence mais qui ne respectent pas leurs engagements seront sujets d’amendes allant de 30.000 DA à 300.000 DA.
Cependant, cette amende n’est pas appliquée automatiquement puisque le directeur du commerce de wilaya peut proposer au commerçant contrevenant le paiement d’ « une amende de réconciliation » d’un montant de 100.000 DA avec la présentation d’un justificatif. Mais en cas où le commerçant contrevenant possède un justificatif  (hospitalisation par exemple), il ne fera pas objet de sanctions, a tenu à souligner le responsable. En cas de récidive, le commerçant  contrevenant ne peut bénéficier de « l’amende de réconciliation » et sera contraint de payer entre 30.000 DA à 300.000 DA comme amende en plus de la fermeture de son commerce pendant une période de 30 jours.