Alger by night : Restos et fast-food, la concurrence s’installe de nuit

Alors que le centre-ville se vide  aux environs de 19 heures, dans  plusieurs quartiers de la capitale il est possible de goûter  de nouvelles saveurs culinaires, même en cette fin de la saison estivale.

«Les Algériens préfèrent désormais sortir le soir pour oublier la chaleur qu’il fait en journée», nous lance un jeune, près de «Casa Del Benna», un petit restaurant situé à El Madania qui reste ouvert jusqu’à 1 heure du matin.
Ils sont nombreux sur ces hauteurs d’Alger, à travailler jusqu’à des heures tardives. «Chawarma House» lève, d’ailleurs, le rideau à partir de 17 heures. Il propose sandwichs, chawarma et autres dégustations culinaires rapides. Il ne ferme qu’après les douze coups de minuit.
Selon Walid son gérant, l’activité est au ralenti tout au long de la journée. «La journée, les gens travaillent, partent à la plage ou restent cloîtrés chez eux à cause du mercure qui atteint souvent des sommets en cette période. Ils sont, néanmoins, nombreux à sortir le soir, ce qui nous a encouragé à travailler tard», nous a-t-il expliqué. Son restaurant propose d’ailleurs la livraison gratuite pour les environs d’Alger. Sur place, on y croise des gens venus de toute parts. «Je suis de Boumerdès. J’ai croisé une publication sur les réseaux sociaux qui parlait de sa chawarma cuite sur la braise. Le concept ma séduit et me voilà à faire la file pour en commander cinq, pour moi et mes amis qui m’accompagnent», nous lance-t-il. En effet, pour séduire de plus en plus de jeunes, de familles et de clients avides de nouvelles expériences culinaires, les restaurateurs se prennent les libertés d’innover et ils s’en donnent les moyens. Selon Walid, la machine dont il dispose pour cuire la viande de Chawarma qu’il propose vient de Turquie. Il s’était déplacé lui-même pour la commander. «Nous faisons cuire la viande avec du charbon, ce qui lui procure un meilleur goût et permet une meilleure cuisson. Nous sommes rares à Alger à proposer ce concept», s’est-il réjoui. Et les clients sont là. Il faudra attendre plus d’une demi-heure pour pouvoir passer commande.
D’autres, innovent dans les pizzas.
A Belouizdad, la pizzeria Bocus propose également son service le soir. Au menu, des pizzas aux fruits de mer, mais également aux fruits. Des pizzas parfois entièrement sucrées, aux ananas, aux kiwis ou aux bananes. «Nous allions manger à Bir Mourad Raïs où il y a plusieurs pizzerias ouvertes après 21 heures,mais celles-ci sont meilleures. Nous découvrons chaque jour un nouveau coin qui propose toujours une idée nouvelle», nous confie Amjed, croisé sur les lieux. Selon lui, les concepts classiques de la restauration ne sont plus vendeurs. «Les gens découvrent de nouvelles tendances sur les réseaux sociaux et appellent à les retrouver au niveau des restaurants qu’ils fréquentent, faute de quoi, ils boudent les lieux», analyse le jeune homme. C’est, selon lui, la raison qui a poussé le secteur de la restauration à innover et à sortir de sa zone de confort.
Alors que la saison estivale tire à sa fin, une dizaine de quartiers veillent le soir. Épiceries, restaurants, chocolatiers et glaciers se disputent une  clientèle, souvent jeune, en quête de nouvelles expériences et d’évasions.
Walid Souahi