Alger : «Des épreuves à la portée»

L’ambiance était très animée, ce lundi, au centre d’examen Belkacem-Zeghidi, à Sidi Hacène-Chéraga. A11h45, de nombreux parents attendaient, à la fois impatients et angoissés, devant la porte de l’école. C’est connu, les parents appréhendent les examens, plus que leur progéniture. D’ailleurs, ils apprennent par cœur tous les cours dispensés en classe.

Très enthousiaste, Lamia, jeune maman, est convaincue qu’elle n’a rien laissé au hasard, mais… «J’ai résolu avec ma fille tous les sujets d’examen possibles. Je l’ai obligée à apprendre à retenir par cœur les solutions trouvées, mais malgré cela, je crains d’être déçue», s’inquiète-t-elle.
Les élèves ont planché, durant la matinée du premier jour, sur les épreuves de langue arabe et de physique. Des discussions sont entamées entre les mamans, qui scrutaient le portail, en attendant la sortie des candidats. Leïla, jeune maman, a pour sa part passé presque toute la matinée devant le centre d’examen. «Pour rassurer mon fils, je lui avais promis de rester devant le centre d’examen. Les mamans font toujours des sacrifices», dit-elle. Non loin de là, une autre maman s’empresse d’aller à la rencontre de sa fille, libérée plus tôt. Elle rappelle que «ce n’est qu’un examen et qu’il est inutile d’angoisser tout le monde». Toutefois elle avoue avoir fait appel aux services d’une psychologue pour aider sa fille à évacuer le stress et la peur d’échouer à l’examen.
A la sortie, à 12h30, la plupart des candidats ont relevé que les sujets des épreuves de la matinée étaient «abordables». Selon des élèves, le sujet de la langue arabe était à la portée de tous. Toutefois, celui de la physique «n’était pas facile et nécessitait davantage de temps et de concentration», ajoutant que «le stress du premier jour a été l’obstacle numéro un».
Pour ce qui est de l’épreuve de la langue anglaise, la majeure partie des élèves ont été unanimes à dire qu’elle était facile, ce qui leur a permis de la terminer en un temps «court». Les épreuves du BEM se déroulent du 6 au 9 juin. En plus de la langue amazigh pour les élèves concernés, neuf matières sont au menu de cet examen.
Samira A.