Algérie-Russie : Goudjil reçoit l’ambassadeur de la Fédération de Russie à Alger

 Le président du Conseil de la nation, M. Salah Goudjil a reçu, ce lundi, l’ambassadeur de la Fédération de Russie, Igor Beliaev, qui lui a rendu une visite d’adieu au terme de ses missions en Algérie.

Les deux parties ont passé en revue les relations « historiques solides » entre les deux pays et les perspectives de les hisser à la hauteur des  relations historiques solides entre les deux pays, à la lumière des directives des présidents des deux pays, M. Abdelmadjid Tebboune et M. Vladimir Poutine, ainsi que l’actualité des relations interparlementaires  et leur développement, à travers l’intensification des visites parlementaires et en activant les groupes d’amitié parlementaires entre les  deux pays, a indiqué un communiqué du Conseil. Après avoir remercié l’ambassadeur de Russie pour les efforts inlassables qu’il a déployés et pour le rôle qu’il a joué dans la consolidation des relations bilatérales, tout au long de sa présence en Algérie, M. Goudjil a  exprimé sa grande satisfaction quant à la qualité des relations algéro-russes. Dans ce contexte, « M. Goudjil a saisi cette occasion renouvelée, pour évoquer les mutations que connaît l’Algérie à différents niveaux, sous la  direction du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, et ses efforts pour édifier une Algérie nouvelle », soulignant que « l’Algérie a parachevé son édification institutionnelle, et avance à pas sûrs vers la  mise en place des bases d’une véritable pratique démocratique, sans parler de sa quête inlassable pour le recouvrement de l’éclat de sa diplomatie étrangère séculaire ».
De son côté, l’ambassadeur russe a salué « la qualité des relations algéro-russes », en les qualifiant de « traditionnelles et profondes »,  estimant que l’Algérie « est un partenaire stratégique de la Russie ». Il s’est, en outre, félicité « des changements démocratiques survenus en Algérie dans divers domaines, sous la direction du Président de la  République, M. Abdelmadjid Tebboune ».
Cette rencontre, ajoute la même source, a constitué « une occasion pour échanger des vues sur plusieurs questions internationales d’intérêt commun et des changements que connait le monde ».
Dans ce sillage, M. Goudjil a souligné que « les principes de la diplomatie algérienne reflètent son caractère militant et nationaliste, qui a fait sa réputation dans le passé et garantit aujourd’hui son indépendance », ajoutant que « nous nous dirigeons inévitablement vers un nouvel ordre mondial qui impose aux deux pays de se préparer et de coordonner pour  relever les défis », insistant sur la nécessité de relancer les principes du non-alignement.
Par ailleurs, les deux parties ont évoqué « les derniers développements de la question palestinienne et le droit du peuple palestinien à établir son Etat avec El-Qods pour capitale, tout en respectant la légalité internationale, outre la question sahraouie, ainsi que le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination, car il s’agit d’une question de décolonisation », appelant au respect des résolutions onusiennes à cet effet. La rencontre était également une occasion pour aborder « les derniers développements sur la scène libyenne, ainsi que la situation économique  difficile que connaît le monde ».