Alimentation en électricité : Pas de délestage

La saison estivale est une période marquée par une consommation accrue de l’énergie électrique. La forte utilisation des climatiseurs, en raison de la hausse de la température, notamment durant la journée, engendre des pics de consommation. Ce qui a obligé la Sonelgaz par le passé à recourir au délestage, notamment durant les épisodes caniculaires. Ces derniers sont d’une année à l’autre plus longs et plus intenses.

A ce propos, le groupe Sonelgaz a prévu un pic de la consommation électrique pour l’été prochain de 16.500  mégawatts,  une hausse de  2% par rapport à l’été 2021 et de 12% par rapport à l’été 2020. Selon la même source, ce pic pourrait atteindre 17.400 mégawatts en cas de canicule.
Dans l’objectif d’assurer une alimentation continue, la Sonelgaz, par le biais de ses filiales spécialisées dans la production et la distribution de l’électricité, a élaboré des plans de renforcement des unités de production et des réseaux de distribution afin d’assurer une saison estivale 2022 sans coupures.  L’été 2021, qui avait connu des feux de forêt de grande ampleur à travers plusieurs wilayas, a connu des températures dépassant les 50 degrés C dans le nord du pays.
Le président-directeur général du groupe Sonelgaz, Mourad Adjal, a tenu une réunion, le mois dernier, dans le cadre du suivi des préparatifs de la prochaine  saison estivale s’agissant de l’alimentation  en énergie électrique. Durant cette rencontre, un exposé a été fait relatif aux derniers préparatifs et mesures prises par le groupe. A l’issue de la réunion, qui a vu la présence des directeurs centraux et régionaux, des consignes ont été données pour le renforcement  et la mobilisation des équipes d’intervention et de maintenance et à l’élévation du niveau d’intervention rapide en toutes circonstances, de manière à garantir la continuité de l’alimentation électrique, notamment dans le sud du pays.
Le groupe Sonelgaz a également renforcé son réseau par l’installation de transformateurs dans plusieurs localités et le raccordement des zones d’ombre au réseau électrique. A ce titre, le ministre de l’Energie et des Mines a prêté une attention particulière en donnant des instructions fermes dans ce sens.
Karima Dehiles