Amara Amaouz, directeur général de NAMLATIC : «Devenir une référence»

Dans cet entretien, le fondateur de la startup NAMLATIC, Amara Amaouz, confie vouloir faire de sa petite entreprise une référence en matière de réservations en ligne. D’autant plus qu’en matière de concurrence, le marché n’est pas encore trop rude. A moyen terme, il compte avoir à son actif 500 hôtels au lieu de 130 actuellement.

Y-a-t-il une grande concurrence sur le marché ? Y-t-il d’autres plateformes qui sont compétitives dans ce domaine ?
Notre plateforme est la première et est pratiquement la seule qui active dans le domaine de réservation dédiée exclusivement à l’hôtellerie et doté de différents systèmes de paiement électroniques locaux. Cependant, il existe des plateformes  mondiales, comme Booking et expédia, où les touristes nationaux possédant des cartes visa peuvent effectuer leurs réservations.
Qu’en est-il de la demande ? Les infrastructures hôtelières sont-elles portées sur  les réservations en ligne?
La demande est très importante sur les réservations hôtelières. En 2019, l’année où notre startup a été lancée, et après une étude du marché, on a recensé plus de 09 millions de nuitées officiellement réservées en 2019,  avec des moyens traditionnels en grande partie. La réservation en ligne est un véritable trop plein pour les hôtels. Au départ, quand nous avions lancé notre plateforme, nous avions à notre actif plus de 67 hôtels couvrant 21 villes. Aujourd’hui, 09 mois après, nous en sommes à plus de 130 hôtels couvrant 33 villes. A moyens terme,  nous voulons atteindre 500 hôtels pour donner ainsi plus de choix et de possibilités aux touristes.
Quelles sont les contraintes rencontrées actuellement par votre entreprise? Depuis le début de la crise sanitaire surtout…
La pandémie a coïncidé avec la création de notre startup et le lancement de notre plateforme. La crise sanitaire nous a effectivement affectés vu que le secteur du tourisme et de toutes les activités connexes sont paralysés depuis prés de deux à cause de la pandémie. N’empêche que nous travaillons toujours et nous sommes décidés à labéliser notre startup. Le Label startup est un facteur qui ne manque pas d’avantages pour les entreprises qui investissent au cours des trois premières années de leur création sans réaliser des chiffres d’affaires conséquents. Notre startup, en fait, est en cours de labellisation.
Quelles sont vos perspectives, les projets à venir?
Notre objectif principal est de faire de Namlatic une référence en matière de réservations en ligne en Algérie. Nous comptons enrichir notre plateforme par d’autre types de réservations, des appartements, des maisons d’hôtes et même en intégrant les agences de voyage.
Entretien réalisé par Farida Belkheir