Lutte contre la pollution plastique en mer : L’AND signe une convention avec deux associations

 L’Agence nationale des déchets (AND) a signé, ce mardi à Alger, une convention tripartite avec la fondation algérienne  « Probiom » et l’association française « Expédition Med » pour organiser des  opérations de sensibilisation et d’échanges scientifiques, dans le cadre de la lutte contre la pollution plastique en mer.

Cette coopération tripartite prévoit la réalisation de deux projets principaux qui portent sur l’échange de savoir-faire entre des experts nationaux et internationaux pour la standardisation des protocoles d’identification et d’évaluation des déchets plastiques en mer et sur terre, ainsi que sur la mise en place d’une caravane itinérante de sensibilisation, a indiqué à l’APS la chef de département « Prévention » au sein de l’AND, Sabrine Beggar, en marge de la cérémonie de signature. Un bateau de l’association « Expédition Med » doit sillonner prochainement le littoral algérien avec à bord des scientifiques nationaux et étrangers pour la récolte et l’étude d’échantillons de pollution plastique en mer.
Quant à caravane itinérante, elle verra l’organisation d’une exposition qui sera réalisée à partir de photos et d’objets collectés sur le littoral algérien, en relation avec la pollution plastique. Elle devrait être lancée  d’ici juin 2023, selon la représentante de l’AND.
L’exposition itinérante est inspirée de l’exposition intitulée « Océan plastifié » menée par « Expédition Med » en France. Elle sera adaptée au contexte socio-culturel et scientifique algérien et sillonnera dans une  première étape les wilayas d’Alger, d’Oran et de Annaba, a fait savoir le président de la fondation « Probiom » pour la protection de la biodiversité marine, Emir Berkane. « On espère étendre cette exposition sur l’ensemble des 14 wilayas du littoral national voire même sur les wilayas intérieures du pays », a souligné M. Berkane.
De son côté, le fondateur de l’association « Expédition Med », Bruno Dumontet, activant dans la lutte contre les micro-plastiques en mer, a fait savoir que l’objectif final de cette coopération est de réduire en amont l’arrivée des déchets en mer. « Il faut savoir que chaque semaine on ingère cinq grammes de plastique, ce qui correspond à une carte bancaire par personne. Il est donc important pour la Méditerranée de stopper cette pollution sachant que c’est une mer  semi-fermée », a souligné M. Dumontet.