Animaux domestiques : Un marché hors contrôle

Un marché, dans tout le sens du terme, dédié à la commercialisation des chiens, de race notamment, est inexistant, d’après l’Association nationale des commerçants et artisans algériens (ANCA). De même qu’une réglementation relative à ce type de marché.

Les commerces spécialisés dans la vente d’animaux domestiques se comptent sur les doigts d’une seule main. D’après l’Association nationale des commerçants et artisans (ANCA), ce sont surtout les oiseaux qui sont le plus vendus. «Dans certains de ces commerces, des espaces sont réservés à la vente de chiens de race ou croisés. La demande existe mais il n’y a pas encore un véritable marché d’animaux domestiques et encore moins de chiens», fait savoir le président de cette association, Hadj-Tahar Boulenouar, relevant l’absence d’une réglementation qui régule ce type de marché. La vente, par ailleurs, signale-t-il, s’effectue surtout sur le marché parallèle. En outre, il relève  l’inexistence d’importateurs d’animaux domestiques. «Des particuliers achètent des chiens de race de l’étranger à titre personnel pour les revendre à d’autres particuliers ou à des éleveurs pour la saillie», explique-t-il. Selon des clients, habitués à l’achat d’animaux domestiques, les bergers allemands sont la seule de race qui soit réglementée en Algérie. «Il existe une société où les naissances de bergers allemands de race sont enregistrées.
Cette race est protégée par une réglementation internationale à laquelle l’Algérie se conforme à travers le ministère de l’Agriculture et du Développement rural. C’est cette société qui délivre les extraits de naissance pour prouver que ces chiens sont bien de race», rapporte-t-il. Il révèle que les commerces spécialisés dans la vente de chiens ne sont pas nombreux, mais que le nombre d’éleveurs de ces animaux est de plus en plus important. «Les éleveurs dépendent du ministère de l’Agriculture et sont donc réglementés. Ils achètent généralement quelques femelles et deux mâles, des chiens de bergers allemands, mais aussi d’autres races comme le berger belge et le Chiwawa, et se lancent dans ce type de commerce», souligne-t-il, relevant que beaucoup d’adresses de ce type d’éleveurs sont disponibles sur la plateforme de Oued Kniss.
Farida Belkhiri