APN : Le projet de loi sur l’investissement adopté

Le projet de loi sur l’investissement a été adopté, ce lundi, par la majorité des membres de l’Assemblée populaire nationale. Présenté et débattu lors d’une séance limitée aux seules interventions des présidents des groupes parlementaires, le très attendu texte de loi sera suivi de huit textes réglementaires censés permettre son application dès sa promulgation officielle.
C’est ce qu’a affirmé le ministre de l’Industrie, Ahmed Zaghdar, en marge d’une séance débat tenue à huis clos. Il précise que le gouvernement s’échine à la mise sur place d’un climat d’investissement adéquat et conforme aux nouvelles dispositions juridiques. «Le gouvernement a entrepris les reformes devant accompagner la loi sur l’investissement, et ce, dans le souci de rendre le climat de l’investissement plus attractif. Le code de la monnaie et du crédit, ainsi que les systèmes fiscal et bancaire seront bientôt révisés», indique le ministre.
 Zaghdar souligne que la loi veille à consacrer, entre autres, la liberté d’investir ainsi que l’esprit d’initiative. De même, elle garantit la stabilité du cadre juridique, soit une durée minimale de 10 ans. Ce qui permet, poursuit-il, d’encourager les hommes d’affaires étrangers à venir investir, tant le président de la République a tenu, dit-il, à rassurer les partenaires étrangers lors de ses différentes visites effectuées récemment.
La simplification des procédures relatives à l’acte d’investir. Il s’agit dans ce sens de réduire le pouvoir discrétionnaire de l’administration quant au traitement des dossiers, notamment ceux liés à l’autofinancement.
«Aujourd’hui, l’Algérie vise la sécurité alimentaire et énergétique, d’où l’importance d’avoir une loi qui favorise les investissements locaux et étrangers, créateurs de richesse et de postes d’emploi», explique le ministre.
Et pour accélérer le traitement des dossiers des investisseurs, une plateforme sera créée sous la direction de l’Agence algérienne de la promotion de l’investissement. Il lui incombe aussi la mise à disposition des informations relatives aux opportunités d’investissement en Algérie, à l’offre foncière, ainsi qu’aux mesures incitatives prévues, poursuit le ministre.
Aussi, les prérogatives du guichet unique ont été renforcées de sorte que l’on accélère l’étude des dossiers. En somme, le ministre de l’Industrie tient à rassurer la sphère économique et affirme que les failles soulevées dans l’ancien texte ont été comblées.
Aziza Mehdid