Approvisionnement en gaz Alger, un partenaire fiable

Le secteur de l’énergie connaît depuis le début de l’année, et notamment ces deux deniers mois, une forte dynamique marquée par la signature de plusieurs contrats avec des compagnies étrangères, au moment où le marché mondial des hydrocarbures connaît de fortes perturbations. Ceci renseigne sur la viabilité et la crédibilité de notre pays sur le marché international. Un atout qui lui permet d’améliorer son positionnement sur l’échiquier énergétique mondial. Suite au déclenchement de la crise ukrainienne, plusieurs pays voulant diversifier leurs ressources d’approvisionnement ont braqué leurs yeux sur notre pays. L’Algérie n’est pas seulement un pays d’importance stratégique de par son potentiel en matière de production gazière mais elle l’est également et surtout de par la confiance qu’elle incarne. En atteste le rapport mensuel publié, dimanche dernier, par l’Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OPAEP) qui met en avant le rôle pivot que joue l’Algérie pour répondre à la forte demande, accentuée pas l’effet des conséquences de la crise Russie-Ukraine. Cette organisation affirme «que l’Algérie figure en tête de la liste des pays hautement fiables en matière d’approvisionnement en gaz.» Dans son rapport sur l’évolution du gaz naturel liquéfié et de l’hydrogène au cours du premier trimestre 2022, l’OPAEP est revenue sur les approvisionnements en gaz algérien des pays avec lesquels elle s’est engagée dans le cadre d’accords conclus avec ces derniers. Le rapport mentionne que «toutes les cargaisons en provenance d’Algérie se sont dirigées vers les marchés européens à un moment où l’Europe cherche à diversifier ses sources d’approvisionnement», mettant l’accent sur la poursuite de l’exploitation du gazoduc Medgaz reliant l’Algérie à l’Espagne, et qui a récemment augmenté sa capacité passant de 8 à 10,5 milliards m3/an. Dans ce sillage, il y a lieu de rappeler la conclusion par Sonatrach, en avril dernier, d’un nouvel accord avec la société italienne ENI pour augmenter les exportations de gaz par le gazoduc Enrico-Mattei qui relie l’Algérie à l’Italie via la Tunisie, avec une capacité nominale de 33 milliards m3/an. L’expert en économie Ahmed Souahlia a souligné que l’Algérie a de grandes chances d’être très sollicitée pour l’approvisionnement du gaz, notamment par les pays européens. «L’Algérie a prouvé son efficacité sur le plan mondial, particulièrement en termes de confiance et de respect des engagements d’approvisionnement surtout en ce qui concerne les contrats de longue durée. C’est ce qui fait d’elle un pays leader et viable, ce explique que des pays sollicitent fortement l’Algérie car elle a une vision claire en la matière», a-t-il souligné.
 Wassila Ould Hamouda