Après le succès de Verts face à l’Ouganda : Le satisfecit de Belmadi 

En disposant de l’Ouganda, samedi soir au stade 5-Juillet grâce à des réalisations de Mandi (28’) et Belaili (80’), la sélection nationale aura parfaitement lancé sa campagne éliminatoire pour la Coupe d’Afrique des nations de football, prévue en 2023 en Côte d’Ivoire.

Un succès qui permet aux coéquipiers de Ramy Bensebaini de s’installer déjà aux commandes du groupe F, devant le Niger et la Tanzanie qui s’étaient neutralisés (1-1), mais aussi de retrouver le sourire après l’élimination en Coupe du Monde 2022. Au-delà du résultat, ce qu’il faudra surtout retenir de cette soirée, c’est la grande communion entre les joueurs et le public, ô combien exigeant, de la capitale, venu en masse pour assister à ces retrouvailles avec le onze national.
Malgré la prestation mitigée de ses poulains, moins transcendants que d’habitude, Djamel Belmadi a tenu tout de même à saluer la performance de son team.
«Ce fut un match difficile contre un adversaire qui a fermé le jeu, grâce notamment à son bloc bas. La sélection ougandaise est à la fois solide défensivement et généreuse dans l’effort, ce qui la rend très difficile à manier. D’ailleurs, dans un passé pas si lointain, elle a difficilement perdu contre le Mali, ce qui prouve sa qualité. Malgré cela, nous avons réalisé une bonne performance. Nos joueurs ont su faire le travail, en laissant peu de champ libre à l’adversaire. Nous avons attaqué sans avoir peur de se faire contrer, et Dieu merci, un résultat probant a été à la clé», a déclaré le sélectionneur national à l’issue de la traditionnelle conférence de presse d’après-match.
Pour Belmadi, «il était impératif de débuter ces éliminatoires par une victoire. Nous y sommes parvenus. C’est surtout ce qu’il faut retenir de cette soirée. Cependant, force est de  reconnaître que nous avions aussi une revanche à prendre sur le sort, notamment, par rapport à ce qui s’est passé au mois de mars dernier. Nous avions vraiment envie de bien faire, et cela a également pesé dans la balance».
Mehdi F.