Algériens de retour au pays : Tebboune ordonne de baisser de 20% les frais d’hébergement 

Le président de la République, M. Abdelmadjid  Tebboune, chef suprême des Forces Armées, ministre de la Défense nationale a ordonné ce dimanche lors de la réunion périodique du Conseil des ministres de baisser de 20% les frais d’hébergement pour les algériens de retour au  pays, selon un communiqué du Conseil des ministres.

Après avoir écouté un rapport du Premier ministre sur l’activité du Gouvernement au cours des deux dernières semaines, le Président Tebboune a ordonné de « dispenser les étudiants et les personnes âgées à faible revenu parmi les algériens de retour au pays de payer les frais d’hébergement relatifs à l’isolement », et de « baisser les frais d’hébergement de 20% pour les algériens de retour au pays ». La réunion périodique du Conseil des ministres a été, d’autre part, consacrée à l’examen et l’adoption de nombre de projets d’ordonnances et d’exposés portant sur les secteurs de la Justice, des Ressources en eau, de l’Agriculture et du développement rural et de la Culture.
Communiqué complet du Conseil des ministres (traduction APS):
« Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, chef suprême des
Forces Armées, ministre de la Défense nationale a présidé, ce dimanche 30
mai 2021, la réunion périodique du Conseil des ministres consacrée à
l’examen et l’adoption de nombre de projets d’ordonnances et d’exposés
portant sur les secteurs de la Justice, des Ressources en eau, de
l’Agriculture et du Développement rural et de la Culture.
Après avoir écouté un rapport du Premier ministre sur l’activité du
Gouvernement au cours des deux dernières semaines, le Président a ordonné
de:
-Dispenser les étudiants et les personnes âgées à faible revenu parmi les
algériens de retour au pays de payer les frais d’hébergement relatifs à
l’isolement.
-Baisser les frais d’hébergement de 20% pour les algériens de retour au
pays.
-Parachever le tronçon de l’autoroute est-ouest sur l’axe de la wilaya de
Béjaia, et sa mise en service dans les plus brefs délais afin de fluidifier
la circulation au regard du trafic économique et commercial sur cet axe.
-Accorder la priorité absolue aux projets de ressources en eau non
conventionnelles afin de renforcer les réserves en eau potable, et
rationaliser sa consommation.
Le Conseil a examiné et adopté, par la suite, un projet d’ordonnance
présenté par le ministre de la Justice, Garde des sceaux, relative à la
protection des informations et documents administratifs.
Le Conseil des ministres a également adopté un projet d’ordonnance
modifiant l’ordonnance N 66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal, afin de
renforcer le système juridique de lutte contre le terrorisme, notamment à
travers la création d’une liste nationale des personnes et des entités
terroristes.
Le Conseil a décidé de reporter l’examen et l’approbation du projet
d’amendement du code du commerce et du projet d’ordonnance N 66-156 du 8 juin 1966 portant code pénal dans son volet relatif à la révision de la
dépénalisation de l’acte de gestion et des actes de management des
entreprises, jusqu’à l’élection de l’Assemblée populaire nationale (APN),
afin d’approuver ces amendements importants pour un approfondissement et
une consécration de la pratique démocratique.
Le Conseil des ministres a également écouté un exposé présenté par le
ministre des Ressources en eau sur la stratégie nationale de développement
des ressources en eau non conventionnelles visant à faire face aux pénuries
d’eau.
Au terme de la présentation, le président de la République a ordonné :
– La création d’une Agence nationale de supervision de la gestion des
stations de dessalement de l’eau de mer, sous la tutelle du ministère de
l’Energie.
– La réalisation de nouvelles stations de dessalement de l’eau de mer en
tenant compte de la rapidité de réalisation et du choix stratégique des
sites.
– L’activation de toutes les lignes des stations de dessalement de l’eau
de mer en vue d’augmenter les réserves en eau.
– L’interdiction d’exploitation des eaux souterraines dans la plaine de la
Mitidja et leur utilisation exclusive dans l’irrigation agricole dans la
région.
Commentant l’exposé du ministre de l’Agriculture et du Développement rural
concernant les préparatifs de la saison moisson battage 2020-2021, le
président de la République a souligné l’importance de:
-L’adoption des moyens scientifiques disponibles, en vue de relever les
niveaux de production céréalière.
-L’association de comités composés d’ingénieurs agronomes en vue d’étudier
la nature des terres agricoles et de dégager un plan stratégique
d’organisation des spécialités de production.
-S’orienter davantage vers la spécialisation de la production du blé dur,
étant le plus coté sur le marché international, tout en tenant compte de la
nature des terres agricoles en Algérie et en œuvrant à l’exploitation du
surplus de production locale en blé dur et à la réduction des quantités
importées de blé tendre.
-Révision de la cartographie de céréaliculture, notamment le blé dur,
selon les spécifications techniques, géographiques et économiques de chaque
région et l’élaboration d’une conception globale et réaliste, en vue
d’opérer une véritable révolution en matière de production des céréales et
des semences.
-Entamer une action de sensibilisation de grande envergure, en vue de
changer les mentalités dans ce secteur, tout en œuvrant à davantage
d’incitation, à l’effet d’augmenter la moyenne de production dans
l’hectare.
Quant à l’exposé présenté par la ministre de la Culture et des Arts autour
du plan d’action dédié à la relance de l’industrie cinématographique et de
la production audio-visuelle, le président de la République a chargé le
Gouvernement d’examiner les différents aspects relatifs à la relance de ce
secteur, à travers la détermination d’un nombre de projets principaux, en
vue de structurer cette activité, mettant l’accent sur la nécessité
d’intégrer les supports modernes en matière de distribution et de
consommation du produit cinématographique et audio-visuel.
Avant la clôture de la séance, le Conseil des ministres a approuvé nombre
de décisions individuelles de nominations et de fins de fonctions dans des
postes supérieurs de l’Etat ».