Ghouini : « Fini l’ère du financement douteux des campagnes électorales »

 Le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini, a indiqué, ce lundi à Constantine, que les prochaines législatives décompteront les représentants effectifs du peuple pour la première fois dans l’histoire du pays.

«El Islah demeurera au premier rang pour défendre le projet civilisationnel de l’Algérie nouvelle», a-t-il soutenu. Ghouini qui animait un meeting à l’université populaire en présence de sympathisants de son mouvement et les candidats aux prochaines élections législatives, a tiré à boulets rouges sur les partisans de «la période de transition et de l’Assemblée constituante»,  estimant que cet appel est synonyme de violation de la volonté populaire. «Le peuple n’a mandaté personne pour parler en son nom. Son mot sera dit le 12 juin en toute liberté et responsabilité», a-t-il renchéri. L’orateur a mis en relief la nouvelle loi électorale issue de l’amendement de la Constitution qui a apporté beaucoup «de points positifs». «Fini l’ère de la corruption et le financement douteux des campagnes électorales. Tout est consigné dans la nouvelle loi avec des mécanismes de contrôle», a-t-il soutenu. Ghouini a affirmé que la nouvelle loi électorale donne aussi une opportunité aux jeunes de s’impliquer dans la vie politique. «L’Autorité nationale indépendante des élections a passé au peigne fin toutes les candidatures. Et s‘il arrive qu’un candidat soit élu à l’APN et dont le rapport confirme des pratiques malsaines, sa destitution est immédiate», a-t-il précisé. Ghouini a salué l’engagement de l’Armée nationale populaire dans la stabilité du pays au moment où, selon lui, certaines tribunes extérieures tentent la déstabilisation. Concernant le programme électoral d’El Islah, le responsable a relevé qu’il repose sur des engagements paraphés par les futurs élus.
Nasser Hannachi