Le partenariat de toutes les attentes

  Le temps du partenariat global est en marche. Entre la Libye de la stabilité politique et institutionnelle et l’Algérie des réformes, la convergence trace les contours d’une véritable économie maghrébine dans un monde marqué par le chacun pour soi prôné par les pays nantis et la volonté manifeste de marginaliser davantage les pays en développement. Le défi intégrationniste se pose avec acuité dans une région riche en potentialités et désormais acquise à la construction d’un espace commun. Des pas ont été effectués dans la voie de la consolidation de la coopération entre l’Algérie, la Tunisie et la Mauritanie. De retour sur la scène internationale, au sortir d’une décennie de destruction, la Libye entame l’ère de la reconstruction frappée du sceau d’un partenariat algéro-libyen exemplaire. Le saut qualitatif s’est traduit par la visite du chef de gouvernement, Abdelhamid Debeibah, au moment de la tenue du forum économique. Cette dynamique est favorisée par la multiplication des contacts entre les opérateurs économiques des deux pays, telles l’organisation de la foire algérienne dédiée à l’exportation des produits algériens et la préparation d’une foire des produits algériens en Libye. Les perspectives sont prometteuses pour un marché en pleine reconstruction et l’offre algérienne de partenariat dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, de la santé, des travaux publics. Le défi de l’exportation, inscrit en priorité majeure dans le plan de relance, interpelle les opérateurs privés et publics invités à conquérir des parts de marché et à réussir l’épreuve de la performance et de la compétitivité. La contribution de la Sonatrach, appelée à oeuvrer à la restauration et à l’entretien des champs et des ports pétroliers, et le rôle clé de la Sonelgaz dans la production et la distribution de l’électricité  et du gaz sont les preuves tangibles d’un redéploiement à portée des possibilités de l’industrie du ciment en pleine expansion. L’Algérie conquérante ambitionne légitimement, à la faveur de la diversification d’une économie concurrentielle, de mener la bataille de l’exportation dans le marché maghrébin sahélien et africain.

Horizons