Sonatrach première compagnie africaine : Largement mérité, selon les experts

Sur 500 entreprises, la compagnie nationale des hydrocarbures occupe la première place du podium, selon un classement réalisé par la magazine Jeune Afrique.

Du point de vue d’experts en économie, cette performance consolidera la place de l’Algérie dans le continent noir dans le domaine gazier et pétrolier. Pour Brahim Guendouzi, ce classement est positif pour l’Algérie et la Sonatrach qui a pu, malgré la  préserver sa place de leader dans le domaine. Pour cet expert, «le classement de Sonatrach première entreprise en Afrique en 2020 est largement mérité, malgré une conjoncture économique défavorable en raison de la pandémie et de ses retombées désastreuses». L’expert a fait observer que l’activité de la compagnie nationale en Afrique est très intense. «De par son activité intégrée de l’amont vers l’aval, Sonatrach figure parmi les plus importantes NOC (National Oil Company) qui rivalisent avec les firmes super majors occidentales, pour contrôler le secteur pétrolier et gazier à travers le monde. La Sonatrach est présente dans cinq domaines d’activités stratégiques qui sont l’exploration et la production, le transport, la liquéfaction, le raffinage, la pétrochimie et la commercialisation. Son savoir-faire ainsi que les actifs détenus dans ces activités lui permettent de réaliser chaque année un chiffre d’affaires consistant. Elle a également tissé des relations de partenariat avec de nombreuses firmes étrangères qui interviennent en Algérie, particulièrement dans le secteur des hydrocarbures», a-t-il indiqué. L’expert en commerce international a expliqué que  «la crise sanitaire a eu, certes, un impact négatif sur le rendement de la compagnie, mais  il n’en demeure pas moins que le chiffre d’affaires réalisé en 2020, de l’ordre de 23 milliards de dollars, reste important. «C’est vrai que la Sonatrach a perdu en chiffre d’affaires, mais ce dernier demeure le meilleur en Afrique», a-t-il souligné.
 Pour sa part, l’expert en management et gouvernance des organisations Kamal Kheffache a fait observer que «depuis la chute des prix du baril de pétrole entamée en juin 2024, Sonatrach, comme toutes les compagnies pétrolières à travers le monde, a revu à la baisse son programme d’investissement ainsi que celui de production, en raison notamment des différentes décisions prises à l’occasion des réunions tenues par l’OPEP et l’OPEP + portant sur la révision des quotas de production. Depuis mars 2019, l’apparition de la pandémie liée à la Covid-19 qui a provoqué une crise multidimensionnelle, sanitaire, économique et sociale, a conduit à une paralysie mondiale des activités économiques dans tous les secteurs, ce qui a affecté négativement les résultats des compagnies pétrolières, dont Sonatrach, durant les exercices 2019 et 2020. Malgré tous ces facteurs, les managers de cette compagnie ont pu mettre en place des stratégies lui permettant de conforter son positionnement sur le continent africain».
Wassila Ould Hamouda